Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

Microsoft Edge Chromium enfin disponible en bêta sur Mac et Windows

Basé sur le moteur open source Chromium de Google, le navigateur Edge est désormais disponible en bêta. Microsoft annonce la sortie d’une version « stable » pour la fin de l’année ou courant 2020 au plus tard.

Depuis l’arrivée de Windows 10, Edge n’a jamais vraiment rencontré de succès. Pour redresser la barre, Microsoft a pris l’initiative de s’inspirer de son concurrent Google pour développer un navigateur d’un nouveau genre : Edge Chromium, autrement appelé Chredge. Après des mois de tests préliminaires sur des versions baptisées Canary, puis Dev, Microsoft propose maintenant la version bêta du navigateur.

Elle est désormais disponible pour Windows 10, 8/8.1, 7 et macOS. Le navigateur repose sur la même base que Google Chrome, à savoir le moteur open source Chromium que l’on retrouve d’ailleurs sur d’autres navigateurs, comme Vivaldi, Brave, ou encore le russe Yandex.

Publicité

Très proche de Google Chrome

Le navigateur sera mis à jour toutes les six semaines jusqu’à la sortie de la version stable prévue au mieux vers la fin de l’année ou début 2020. Contrairement à Edge qui est imbriqué à Windows 10, le navigateur sera disponible en tant qu’application indépendante sur le Microsoft Store. Cette version bêta, que Futura a installée, contient encore des bugs, mais reste relativement stable. Pour le moment, la navigation apparaît très fluide, mais nous avons testé le navigateur sans aucune extension.

Lors de son installation qui ne nécessite quasiment aucune action, le navigateur sait importer automatiquement les favoris du navigateur déjà présents. Mis à part la présence du moteur de recherche Bing! par défaut et un design un peu plus anguleux, il ressemble à s’y méprendre à Google Chrome. Pour le moment, la navigation semble fluide.

  • Le navigateur Microsoft va s’appuyer sur le moteur de rendu de Chrome.
  • Bientôt présent dans Windows 10, Edge conservera ses fonctions inédites.
  • De nombreuses extensions seront proposées pour l’améliorer.

Edge et Chrome : que nous réservent Microsoft et Google ?

Maintenant que Microsoft a opté pour le moteur Chromium, les navigateurs Edge et Chrome profiteront de la même base pour leur développement et les deux concurrents vont miser sur la sécurité et la confidentialité des données.

Publié le 09/05/2019 par Fabrice Auclert

Microsoft abandonne son navigateur Edge actuel, basé sur le moteur de rendu EdgeHTML, pour le remplacer par un nouveau navigateur du même nom basé sur le projet libre Chromium. Cela signifie que les navigateurs Google Chrome et Microsoft Edge partiront du même code source, chaque éditeur le développant ensuite à sa manière pour créer un logiciel unique.

Cependant, les deux firmes participent également au projet Chromium. Toute évolution d’un des navigateurs peut donc potentiellement affecter l’autre, selon que la modification est introduite dans Chromium ou ajoutée en surcouche après.

Chrome va intégrer le blocage des cookies

Les deux firmes travaillent actuellement chacune de leur côté sur une meilleure protection de la vie privée. Chez Google, cela se focalise principalement sur les cookies publicitaires. Les cookies sont de petits fichiers texte qui permettent aux sites de reconnaitre automatiquement les utilisateurs identifiés ou d’enregistrer quelques informations, comme les préférences sur le site. Certains acteurs du web les détournent pour en faire de véritables mouchards qui suivent votre navigation et fournissent ainsi des publicités ciblées.

Google compte proposer un nouvel outil qui donnera plus d’informations sur les cookies publicitaires et permettra de les bloquer. La firme aurait passé six ans sur cette fonctionnalité, alors que les navigateurs Safari et Firefox intègrent déjà un outil similaire. À noter que Google dispose de sa propre plateforme publicitaire. Cet outil affectera certainement davantage les plateformes tierces, incitant les sites web à opter pour les publicités fournies par Google pour préserver leurs revenus…

Un bloqueur de publicités et de cookies dans Edge

Microsoft travaille également sur un outil similaire, mais beaucoup plus complet. Edge devrait inclure une nouvelle fonctionnalité qui bloquera les cookies et scripts utilisés pour pister les internautes et limitera les publicités ciblées. Cet outil sera mis en place via des réglages dans le panneau d’options, avec trois niveaux de blocage.

Le niveau « permissif » autorise tout sauf les éléments de pistage malveillants. Le niveau « équilibré » bloque les scripts et cookies de pistage en provenance de sites qui n’ont pas été visités et réduit la quantité de publicités ciblées. Enfin, le niveau « strict » bloque tout pistage et réduit les publicités ciblées au minimum, mais pourrait rendre certains sites inutilisables.

Vers une navigation privée mieux respectée ?

Selon le site 9to5Google, Microsoft travaillerait également à rendre la navigation privée plus… privée. Actuellement, avec la version PC de Chromium, le texte saisi est analysé par les services de prédiction de Windows, y compris dans une fenêtre de navigation privée. Microsoft a décidé de corriger cette erreur, et ce au niveau du projet Chromium. La saisie sera donc protégée dans les fenêtres de navigation privée aussi bien dans Edge que dans Google Chrome.

Alors qu’une version Mac sera proposée, Microsoft intègrera également un mode Internet Explorer dans la version Chromium d’Edge qui permettra d’ouvrir des sites nécessitant encore ce navigateur dans un mode compatible dans un nouvel onglet. Enfin, la firme vient également d’annoncer une nouvelle fonction baptisée Collections qui permet de regrouper du contenu du web comme des pages, du texte ou des images, et de l’organiser ou de l’envoyer vers Word ou Excel.

Microsoft : un navigateur Internet ultime avec l’alliance d’Edge et Chrome

Une pré-version de Microsoft Edge sous Chromium a fuité et elle pourrait bouleverser le marché très concurrentiel des navigateurs Internet. Si le navigateur de Windows 10 s’appuie sur le moteur de Chrome, qui voudra encore installer le navigateur de Google ?

Publié le 25/03/2019 par Fabrice Auclert

Le marché actuel des navigateurs s’appuie essentiellement sur une lutte entre trois concurrents : Mozilla Firefox, Google Chrome et Microsoft Edge, chacun utilisant son propre moteur de rendu. Cependant, Microsoft a annoncé en décembre dernier abandonner le logiciel dans sa forme actuelle pour se baser sur Chromium, le projet qui sert de base à Google Chrome. Cela signifie la fin du moteur de rendu EdgeHTML, et donc l’utilisation du moteur Blink, comme Chrome ou Opera.

Si Microsoft n’a pas encore lancé de bêta publique de la nouvelle version d’Edge sous Chromium, certains ont pu mettre la main sur la version de développement, qui porte le numéro 75.0.3744.0. Le résultat est un navigateur qui ressemble et fonctionne comme Google Chrome. Cela pourrait nuire à Google, car il sera intégré directement dans Windows 10. Pourquoi installer Chrome si l’ordinateur possède déjà un navigateur quasiment identique ? Cela pourrait avoir une grande influence pour le web à venir, les deux géants devant désormais coopérer pour l’évolution du projet Chromium et l’adoption de nouveaux standards.

Un peu plus qu’un copier-coller de Chrome

Cette version 75 d’Edge apporte cependant des différences avec Chrome, et dévoile un peu plus la vision de Microsoft pour son navigateur. La transition depuis Chrome est très simple puisque Edge propose d’importer directement les favoris, l’historique et autres données personnelles. Microsoft a modifié la disposition de l’interface pour être en accord avec les autres logiciels de la firme, comme l’ajout d’un menu sur le côté gauche des paramètres. Le géant de Redmond a également ajouté ses propres services pour remplacer ceux que Google inclut dans Chrome, comme Windows Defender SmartScreen, qui remplit le même rôle que la navigation sécurisée.

Microsoft a également créé un catalogue d’extensions pour son navigateur, destiné aux bêta-testeurs pour l’instant, qui contient plus de 80 modules complémentaires comme Adblock, Boomerang, LastPass, ou encore Dashlane. Ce catalogue devrait se remplir assez rapidement, la nouvelle mouture d’Edge étant compatible avec les extensions de Chrome. Il faudra cependant autoriser dans les paramètres l’installation depuis le catalogue de Chrome, Edge considérant toutes les autres sources comme étant « non vérifiées ».

Une pré-version encore en développement

Enfin, Microsoft a également ajouté de nouvelles « flags », des options cachées expérimentales. Pour accéder aux fonctions encore en développement, que ce soit sur Chrome ou sur Edge, il suffit de se rendre à l’adresse chrome://flags. Les ajouts dans Edge concernent notamment le rendu des formulaires dans le style Fluent de Microsoft, un thème sombre, la protection DRM PlayReady ou encore l’installation d’extensions depuis le Microsoft Store.

----------------------------------------------------------------------------

Cependant, jusqu’à présent Edge offrait des fonctions absentes de Chrome, comme la possibilité d’annoter les pages web, ou une visionneuse PDF beaucoup plus avancée, avec des fonctions comme l’annotation des documents, l’intégration de Windows Ink, ou encore la synthèse vocale du texte. À l’heure actuelle, ces fonctions sont absentes dans la version 75 d’Edge, mais il ne s’agit même pas encore d’une version bêta publique. Il faudra donc attendre la sortie de la version finale pour savoir si Microsoft compte les intégrer.