Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

L’Apple Card fait le poids

C’est spécial ce concept des cartes de crédit. Cette conception toute libérale de vouloir dépenser au quotidien l’argent qu’on n’a pas.
Introduisant, par là même, le concept du vivre largement au-dessus de ses moyens (pour les dépenses courantes je précise, pas l’achat d’une voiture ou d’une maison). Quitte à ce que des banques véreuses accordent des crédits empoisonnés mettant à mal l’économie mondiale.
Après c’est un autre concept de société, mais ce n’est pas le mien.

En Europe, ça commence à apparaître avec les cartes à réserve d’argent où il faut choisir entre un paiement comptant ou à travers un crédit renouvelable de 1 000€ au taux magnifique compris entre 5,88 % et 20,74 % (Izicarte de la Caisse d’Épargne). Quand on sait la valeur de l’argent en ce moment, ça pue bien l’arnaque…

J’ai fait désactivé ça immédiatement sous les cris d’orfraies de ma conseillère qui a dû commander une nouvelle carte.
« – Tout le monde va l’avoir et puis c’est pratique y a une extension de garantie pour vos produits électroménagers et informatiques.
– Elle n’est pas obligatoire, je n’en veux pas.
– Maïs, mais… 😭😭😭😭😭 »

La seule chose qui pourrait paraître intéressante c’est la remise en argent ou cash back. Mais il ne faut pas se leurrer pour financer ce principe, les marques vont commencer par augmenter leurs prix pour compenser ces reversements d’argent.
Au final, alors qu’on pourrait payer un bien 20€, le commerçant l’affiche à 22€, tarif auquel on le paye et on est contents parce qu’ils nous reversent 1€. On a quand même perdu 1€ dans l’histoire.

----------------------------------------------------------------------------

Bref, pas emballé du tout par cette carte. À part le design.