Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

Huawei : que faut-il retenir du P40 et du P40 pro ?

Lors d’une téléconférence, Huawei a présenté hier soir sa nouvelle série P. Elle compte bien venir piétiner les Samsung Galaxy S20 et l’iPhone 11 Pro. Revue de détail des P40, P40 Pro et du modèle très haut de gamme, le P40 Pro+.

La pandémie mondiale n’arrête pas la sortie de nouveaux modèles de smartphones provenant des marques chinoises. Les gammes du printemps n’ont donc pas vraiment pris de retard sur le planning habituel. Comme l’an passé, c’est à la même période que Huawei a dévoilé sa nouvelle série P, mais cette fois, confinement oblige, c’est via une visioconférence que le constructeur a fait le show. La gamme est donc composée de trois nouveaux modèles avec les Huawei P40, P40 Pro et enfin le P40 Pro+ qui arrivera un peu plus tard en France. Pour commencer, parlons du socle commun des nouveautés de cette gamme.

Au niveau du SoC, on trouve le processeur maison Kirin 990 dévoilé en septembre dernier. C’est le premier SoC à intégrer un modem 5G. Cette puce 5G est d’ailleurs moins énergivore que les modems de Samsung et de Qualcomm. Un bon point au niveau de l’autonomie. Côté performances, rappelons que le processeur est une version boostée du Kirin 980, avec une fréquence de fonctionnement supérieure et un nombre de cœurs qui a augmenté. La partie graphique est aussi gonflée. Ce SoC est accompagné de 8 Go de mémoire vive. C’est au niveau du stockage que débutent les premières différences. Le P40 dispose de 128 Go, quand les autres peuvent offrir de 128 ou 256 Go. Au niveau des selfies, c’est un module de 32 mégapixels (f/2,2) que l’on trouve intégré dans l’écran en façade. Pour la profondeur de champ, il est épaulé par une fonction ToF (Time of Flight) qui équipait déjà les Mate 20 Pro. Pour les clichés, l’IA vient en renfort afin d’améliorer l’image. La fonction Best Moment assure l’enregistrement en rafale de plusieurs clichés avant et après la pression sur le déclencheur. C’est l’IA qui va piocher dans la série de photos pour déterminer quelle est la meilleure. Enfin, le capteur d’empreinte digitale qui se trouve sous la surface de l’écran dispose désormais d’une surface de détection augmentée de 30 %. Il serait plus véloce selon Huawei.

Photo : la barre est haute

Côté différences, c’est surtout au niveau du module photo des mobiles qu’il y a le plus de particularités. Comme pour les autres générations, les optiques sont toujours signées Leica. Sur l’ensemble des modèles on trouve au moins un capteur commun, le principal avec 50 mégapixels (f/1,9) et une taille imposante de 1/1,28 pouce. Ensuite, plus on monte en gamme plus il y a de capteurs. On en a trois avec le P40 et jusqu’à cinq avec la version Pro+. En plus du capteur principal, le P40 dispose d’un module ultra grand-angle (f2,2) et un zoom de 8 mégapixels avec un grossissement optique x3.

Le P40 Pro reprend l’ultra grand-angle du Mate 30 Pro avec son capteur de 40 mégapixels. C’est un téléobjectif de 12 MP grossissant x5 grâce à un système de périscope à lentilles. On trouve en plus de ces trois optiques, un module ToF qui permet de mesurer la profondeur de champ.

Enfin, le P40 Pro+ gonfle un peu chacun des autres modules et ajoute un téléobjectif supplémentaire. On retrouve le zoom optique du P40, auquel vient s’ajouter un téléobjectif périscopique 10x. En cumulant les deux, Huawei indique que le grossissement peut atteindre x100. Un zoom qui vient donc se frotter à celui du Samsung Galaxy S20 Ultra. Là aussi on retrouve le capteur ToC qui est présent sur la version Pro du mobile.

Des bordures inexistantes

Le P40 est doté d’un écran de 6,1 pouces délivrant une définition de 2.340 x 1.080 pixels. Les versions Pro, quant à elles, disposent d’un écran de 6,58 pouces affichant 2.640 x 1.200 pixels. Le rafraîchissement culmine à 90 Hz sur ces deux modèles, soit moins que les 120 Hz délivrés par la gamme Galaxy S20 chez Samsung, ou le futur OnePlus 8 Pro. Toujours sur les deux modèles plus haut de gamme, l’écran dispose de bords arrondis sur tous ses flancs, ce qui vient réduire à néant les bordures du smartphone. Seuls les coins du mobile sont protégés par la coque. Le constructeur a baptisé son écran Quad-Curve Overflow.

Pour ce qui est de l’autonomie, le P40 est équipé d’une batterie de 3.800 mAh qu’il est possible de charger rapidement en 22,5 W. Les versions Pro gonflent la capacité à 4.200 mAh et la charge passe à 40 W avec une possibilité de charge sans fil à 27 W.

Le constructeur chinois propose un écran sur lequel toutes les bordures sont arrondies. Il n’y a que sur les seuls angles que la coque remonte de façon esthétique. © Huawei

Le Huawei Store remplace le Play Store

Si c’est Android 10 qui anime cette série P, elle est privée des services Google et son Play Store, embargo américain oblige. On remarquera que ces restrictions essentiellement dues aux soupçons d’espionnage de la marque via ses appareils au profit des autorités chinoises ne dérangent pas outre mesure notre moteur de recherche national Qwant. Très soucieux de la protection des données privées, c’est lui qui équipe par défaut les mobiles de la marque, du moins en France, en Italie et en Allemagne. Qwant compte sur ce partenariat pour augmenter ses parts de marché en Europe.

Sans le Play Store, Huawei a dû proposer une boutique d’applications baptisée AppGallery. Pour le moment celle-ci reste peu fournie. Il est toutefois possible de tricher et d’installer des applications présentes sur le Play Store en passant par un outil qui se prénomme AppSearch. Pour le reste, comme à son habitude, la marque a ajouté sa surcouche EMUI 10. Celle-ci intègre de nombreuses possibilités de personnalisation.

----------------------------------------------------------------------------

Au niveau des tarifs, Huawei annonce un prix d’entrée de 799 euros pour le P40. Le P40 Pro sera vendu à partir de 999 euros. La version Pro+ culminera à 1.399 euros. Sa commercialisation est programmée pour le mois de juin. Contrairement aux deux autres modèles habillés de verre, cette version est équipée d’une coque en céramique. Pour l’achat d’un smartphone de la gamme, la marque offre trois mois d’abonnement à son service de streaming musical Huawei Music.