Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

Facebook embauche un Français spécialiste de l’intelligence artificielle

Facebook veut en savoir davantage sur son milliard d’abonnés en boostant les capacités de son intelligence artificielle, grâce aux services d’un professeur français, Yann LeCun, qui prendra ses fonctions en janvier.

Facebook vient d’embaucher le professeur français Yann LeCun, un spécialiste de l’intelligence artificielle de l’Université de New York. Celui-ci va diriger une équipe chargée d’améliorer celle du réseau social pour rendre Facebook plus intelligent et plus pertinent. En effet, les fils de nouvelles du géant californien peuvent ressembler à un joyeux bazar, mais Yann LeCun estime qu’il «peuvent être améliorés grâce à des systèmes intelligents». «Cela peut passer par un classement dans un certain ordre des publications, ou en décidant quelles publicités vont être affichées, pour être plus pertinent», a déclaré Yann LeCun, 53 ans, après sa nomination lundi dernier.

Facebook est le plus gros réseau social du monde mais il est confronté à divers défis pour poursuivre sa croissance et garder ses utilisateurs actifs. L’un d’eux est de trouver un équilibre dans la quantité de publicités qu’il diffuse: il doit en passer assez pour générer une augmentation de ses revenus, mais sans faire fuir ses abonnés. À ce titre, une intelligence artificielle plus performante pourrait doper l’efficacité de Facebook, qui brasse chaque jour des milliards d’informations sur ses utilisateurs.

La plus grosse équipe de recherche du monde

Le réseau social a par conséquent consenti un lourd investissement pour ce nouvel axe de travail. Yann LeCun n’a pas souhaité donner trop de précisions mais selon lui le réseau social est en train de s’équiper de la plus grosse équipe de recherche du monde sur le sujet de l’intelligence artificielle.

«Notre seule limite c’est: combien de gens intelligents dans le monde peut-on embaucher?», a encore dit Yann LeCun, qui prendra ses nouvelles fonctions en janvier. «Nous envisageons de construire l’organisation de recherche sur l’intelligence (…) Lire la suite sur Figaro.fr

----------------------------------------------------------------------------

Inscrivez vous à la newsletter du Figaro