Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

En France, Apple Retail a refusé une plus grande flexibilité pour le télétravail de ses salariés

@minounet
“Je suis dans une très grosse boîtes, plus de 65000 employés juste en France et maintenant, la direction réfléchit à nous mettre en télétravail plus souvent qu’autorisé avant car ils se sont aperçus qu’on étaient beaucoup plus productif en télétravail”

Je suis d’accord, ça pet être le cas, mais ça c’est un problème organisationnel qui était déjà présent dans votre boite avant le covid.
Le télétravail est pratique par moment, mais contreproductif à d’autres.
Et oui, je maintiens que quand on bosse en équipe l’interaction n’est pas du tout la même quand tout le monde est ensemble que quand on est chacun chez soit quelque soit les moyens de communication.
Tout le monde n’est pas équipé de la même façon (webcam, UC/ordi portable, tél, écran, clavier etc …), n’a pas la même connexion internet, les mêmes possibilités d’aménagement d’un coin travail chez soit etc …
Entre les webcam qui déconnent, la connexion de untel qui rame, l’image ou le son qui lag, les problèmes de micro etc … l’isolation que certains peuvent ressentir en devant rester chez eux, le télétravail n’est pas non plu le panacée !
Plus vous multipliez ces choses, plus vous multipliez les problèmes éventuelles qui ne sont pas présent en présentiel quand tout le monde est dans la même pièce.

Concernent la productivité, un employeur en Nouvelle Zélande avait fait un test de fonctionnement qui avait bien fonctionné.

http://www.slate.fr/story/164846/nouvelle-zelande-travailler-moins-gagner-plus

Par contre tous ses employés (et lui même) avaient été obligés de changer leur comportement de travail, pour se consacrer vraiment à leur job quand ils étaient au bureau et non aux poses cafés, ou aux appels d’aide à droite à gauche pour tel ou tel sujet.

Le télétravail peut être bien mais il n’est pas la solution à tout.

@Paquito06
“Pour palier les problemes des grandes villes tres onereuses comme NY ou SF, c’est pas dingue comme idee.

Ça a du sens pour les employés qui taffent sur du hardware, pour ceux qui sont sur du 100% logiciels et qui travaillent un peu avec des équipes dans d’autres États, voire pays, où est la nécessite d’être sur place?”

----------------------------------------------------------------------------

Je suis d’accord dans certains contexte c’est pratique, mais pas pour tout et tout le temps.
L’interaction, le fait de connaitre ses collègues et donc de nouer des relations de travail plus productive avec certains d’entre eux.
Le fait de ne pas être isolé chez soit, de changer d’environnement, de faire une distinction entre son domicile et son lieu de travail, d’avoir une vie socioprofessionnelle.
Comment une société peut elle nouer des liens avec ses employés et les inciter à rester, si elle ne les connait pas et ne les voient jamais en réel ?
Plus difficile aussi pour un employé de faire valoir sa valeur quand personne ne le connait et qu’il n’est qu’un visage sur un écran ? (et donc plus facilement remplaçable).
La proposition de Cook, 3 jours chez Apple 2 jours chez soit me semble être bien (c’est le cas dans ma boite).
Il faudrait simplement qu’il soit plus souple sur le fait de ne pas devoir enchainer les 3 jours d’affilés.