Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

E3 : Microsoft mise sur le jeu

Le constructeur, qui s’était retrouvé en difficulté lors de l’E3 de l’an passé, a recentré son discours. Il n’a évoqué lors de sa conférence que les jeux à venir sur Xbox One, évacuant les applications de divertissement, ainsi que les fonctionnalités de sa caméra Kinect.

De notre envoyée spéciale à Los Angeles

Du jeu, du jeu et encore du jeu. Microsoft a ouvert le bal de la série de grandes conférences de l’E3 ce lundi matin à Los Angeles en dédiant les 90 minutes de sa présentation à toutes les futures sorties de sa nouvelle console, la Xbox One. Pas d’applications, pas de télévision, pas de focus sur des fonctionnalités spécifiques de la console: le constructeur américain semble avoir retenu la leçon de l’année passée, où nombre de joueurs lui avaient reproché d’avoir plus insisté sur la dimension «divertissement» de sa console que sur les jeux vidéo.

«Notre message n’a pas tellement changé: la Xbox One, c’est le meilleur du jeu. Mais nous l’avons fait de manière beaucoup plus directe et beaucoup plus précise que l’an passé», explique au Figaro Jean-Claude Ghinozzi, directeur général de la division Retail Sales et Marketing de Microsoft France. «La grande différence entre l’E3 de l’an passé et celui-ci a été de clarifier le propos et éviter d’être déroutant en évoquant également les applications et le divertissement. On en parlera aussi, mais à un autre moment de l’année.»

Le ton de la conférence a également été marqué par une certaine modestie de Phil Spencer, le tout nouveau patron de la division Xbox. Ce dernier a évoqué dès les premières minutes du show «nos amis de Sony et Nintendo, qui partagent avec nous un but commun: montrer notre passion du jeu vidéo». Phil Spencer a également à plusieurs reprises remercié «les fans de la (…) Lire la suite sur Figaro.fr

----------------------------------------------------------------------------


Au salon E3, l’acte II de la guerre des consoles 


La Xbox One n’a pas dit son dernier mot 

Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro