Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

YouTube entre avec fracas dans la musique en ligne payante

Le site vidéo de Google menace de supprimer les clips de maisons de disques indépendantes. Une plainte a été déposée devant la Commission européenne.

Le lancement du futur service de musique payant de YouTube vire au concert de fausses notes. Des labels indépendants viennent de déposer une plainte devant la Commission européenne pour abus de position dominante, après que Google, son propriétaire, les a menacés de supprimer toutes leurs vidéos musicales de son site.

YouTube travaille depuis des mois sur un nouveau service payant concurrent de Deezer et de Spotify. Les internautes pourront bientôt visionner des clips ou écouter des morceaux audio débarrassés de toute publicité, moyennant un abonnement mensuel. Pour lancer cette offre, YouTube a dû faire la tournée des maisons de disques et renégocier ses contrats. Les trois majors et certains indépendants ont signé, mais de nombreux labels lui résistent encore. Ces frondeurs gèrent les intérêts de milliers d’artistes comme Adele, Vampire Weekend ou les Arctic Monkeys.

«Les discussions achoppent sur les éléments financiers. Les rémunérations proposées aux indépendants sont inférieures à celles obtenues par les majors ou offertes par d’autres services streaming», affirme Jérôme Roger, directeur de l’Union des Producteurs phonographiques français indépendants (UPFI). YouTube aurait en outre refusé aux indépendant de leur verser des avances sur recettes.

La situation, déjà explosive, a dégénéré mi-juin lorsque le directeur des opérations commerciales de YouTube, cité par le Financial Times, a menacé de déréférencer les clips de toutes les maisons de disques qui n’accepteraient pas ses nouvelles conditions de rémunération. Dans l’esprit de Google, tout clip proposé sur la version gratuite de YouTube devra être référencé dans la version payante.

La menace de Google a été vécue comme la provocation de trop par les indépendants, et a précipité le (…) Lire la suite sur Figaro.fr

----------------------------------------------------------------------------

Faut-il passer à la radio numérique terrestre ?
Pilotez drones et bolides avec votre smartphone
Nokia améliore son smartphone sous Android
Facebook a conduit une expérience secrète sur 700.000 utilisateurs
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro