Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

Test de l’Apple iPhone SE (2020) : le petit prix, conçu pour durer ?

Sommaire



Introduction

L’iPhone SE 2020 reprend le design de l’iPhone 8 et lui intègre le processeur de l’iPhone 11, avec un peu plus de RAM. Le tout pour un prix sous la barre des 500 euros. Que vaut cette nouvelle proposition d’Apple ? Voici notre test complet !

L’iPhone SE 2020 // Source : Frandroid

En 2016, Apple a dévoilé l’iPhone SE, son premier iPhone lancé en dehors des sorties annuelles et « canoniques ». Ses points forts résidaient en trois aspects : son design compact hérité de l’iPhone 5S, son rapport performance/prix agressif pour un iPhone, et une emphase sur l’environnement avec de nombreux composants recyclables ou recyclés. Quatre ans plus tard, Apple renouvelle ce modèle avec l’iPhone SE (2020). Quels sont désormais ses points forts ? Ce modèle est-il toujours pertinent de nos jours ? C’est ce que l’on va voir avec ce test complet.

Fiche technique

Ce test a été réalisé à partir d’un exemplaire acheté par nos soins.

Avec ses bordures, l’iPhone SE est-il vraiment compact ?

Sur le papier, avec un écran de 4,7 pouces 16/9, on peut se dire que l’iPhone SE est un téléphone particulièrement compact, à une époque où les smartphones ont tous des écrans de plus de 6 pouces. C’était pourtant l’un des grands marqueurs de l’iPhone SE de 2016. Pour autant, l’iPhone reprend le design de l’iPhone 8 avec ses très larges bordures tout autour de l’écran. Est-il vraiment si compact que cela en définitive ? Oui, il l’est. Même en le comparant avec un iPhone X pourtant pas beaucoup plus grand, mais totalement borderless, la différence est sensible en main.

C’est simple, je n’ai aucun mal pour atteindre le haut de l’écran, même avec le pouce. Surtout pour la première fois depuis longtemps, le téléphone s’est facilement fait oublier dans la poche de mon jean. Après plusieurs années à voir défiler de nombreux grands formats de smartphone à la rédaction, c’est vraiment rafraîchissement de revenir à quelque chose de plus raisonnable.

Les bordures

Taille mise de côté, le design de cet iPhone SE a vraiment pris un coup de vieux en 2020 avec ses larges bordures. L’écran se retrouve sur une partie assez restreinte de la face avant, ce qui peut avoir des conséquences assez nuisibles à l’usage. On y reviendra plus tard. On serait curieux de découvrir un iPhone avec le même format, mais un écran avec des bordures plus fines, avec un design plus proche de l’iPhone X.

Finitions et connecteurs

Pour le reste, Apple nous propose ici un téléphone aux excellentes finitions, mais on n’en attendait pas moins de la part de la marque. Tout est parfaitement équilibré, avec un port Lightning exactement au milieu de la tranche basse, entourée de deux haut-parleurs parfaitement symétriques. Design de l’iPhone 8 oblige, point de port jack 3,5 mm sur ce nouveau téléphone. L’ancien iPhone SE l’avait toujours. On retrouve en revanche les bandes antennes plastiques sur les côtés, qui s’étaient faites plus discrètes ces dernières années.

L’appareil photo ressort légèrement du téléphone, mais pas au point de le rendre totalement bancal. Le placement du capteur dans le coin du dos demande un peu d’adaptation pour ne pas passer son temps à le recouvrir avec son index, lorsque l’on tient le smartphone sur le côté.

Bon point hérité de son design, il est résistant à l’eau et la poussière avec une certification IP67. C’est assez rare sur ce segment de prix.

Touch ID et le Taptic Engine

L’identification de l’utilisateur se fait par un lecteur d’empreinte situé sous l’écran. Non on ne veut pas dire sous la surface de l’écran, comme la plupart des smartphones borderless en 2020, mais bien à l’avant du téléphone, en dessous de l’écran. Apple réutilise ici son bon vieux Touch ID que l’on avait quitté avec l’iPhone 8. Si le capteur fonctionne toujours aussi bien, même lorsque l’on porte un masque contrairement aux premières versions de Face ID, il prend forcément de la place à l’avant. À titre personnel, j’ai toujours préféré Touch ID à Face ID, mais j’espère qu’Apple trouvera un jour un moyen de l’intégrer correctement sous la surface de l’écran.

Notez que ce capteur ne dissimule pas vraiment un bouton. Depuis l’iPhone 7, Apple a en effet remplacé son bouton « home » souvent défaillant à la longue par un moteur de vibration Taptic Engine caché sous le capteur Touch ID. Après un temps d’adaptation, on finit par avoir l’impression d’effectivement appuyer sur un bouton. C’est un détail, mais ce moteur de vibration est vraiment de très bonne qualité et rares sont les smartphones Android à proposer cette expérience malheureusement.

Le LCD à l’air de l’OLED

Apple est l’un des derniers fabricants du marché à autant utiliser le LCD dans ses smartphones, surtout en regard de leurs prix. La technologie OLED est désormais très répandue, et l’annonce d’un nouvel iPhone avec un écran LCD nous laisse toujours une impression mitigée. Pour autant, la marque avec montré avec l’iPhone 11 qu’elle pouvait proposer du LCD d’excellente qualité et parfaitement calibré.

L’iPhone SE 2020 utilise toujours un écran LCD // Source : Frandroid

L’iPhone SE intègre un écran de 4,7 pouces avec une définition de 1334 x 750 pixels. Il s’agit d’un écran plat, protégé par du Gorilla Glass et qui propose le True Tone, qui adapte la balance des blancs à l’éclairage de l’environnement autour du smartphone. Nous avons fait passé notre smartphone sous notre sonde colorimétrique avec l’aide du logiciel Calman. Il délivre une luminosité maximale de 520 cd/m² pour un contraste de 1500:1. La température des couleurs de 6568K est très proche de l’idéale. L’écran couvre 72 % du spectre DCI-P3 avec une très bonne calibration. Le deltaE relevé est en moyenne à 2,9, c’est en dessous de la différence perceptible par l’oeil humain estimé à 3.

Apple propose donc une nouvelle fois un excellent écran LCD, quoique manquant un peu de résolution, mais la concurrence propose aujourd’hui des très bons OLED à ce niveau de prix.

iOS n’est plus parfaitement adapté

On ne va pas présenter une nouvelle fois iOS 13 qui anime tous les produits mobile d’Apple depuis la fin 2019. Insistons plutôt sur les forces et faiblesses de l’OS quand il s’agit spécifiquement de l’iPhone SE. Si vous avez déjà un iPhone, l’initialisation du smartphone se fait très vite, et il suffit en fait d’approcher son ancien téléphone pendant l’installation pour transférer assez rapidement les données d’un appareil à l’autre. C’est ici que j’ai repéré un premier petit défaut logiciel, un détail en soi insignifiant, mais porteur d’interrogations de ma part.

L’interface du système de transfert de données ne s’affichait pas aussi bien sur l’iPhone SE 2020, que sur l’iPhone X. Ces petits détails, j’en ai retrouvé à plusieurs endroits : le Control Center qui permet de gérer rapidement certains paramètres du téléphone est tronqué sur l’iPhone SE, et certaines applications ne s’affichent pas parfaitement. Pour le moment, ce n’est jamais contraignant à l’usage, contrairement à l’ancien iPhone où certaines applications étaient carrément devenues incompatibles avec le téléphone au petit écran. La navigation dans le système se fait avec le bouton central, et Apple ne propose pas d’activer la navigation par geste offerte sur ses iPhone borderless, qui reléguerait le bouton au simple usage de lecteur d’empreinte, mais faciliterait le passage d’un appareil à un autre quand on a déjà l’habitude de nouvelle navigation.

Cela pose tout de même la question du support de l’écran 4,7 pouces par Apple et les développeurs dans les années à venir alors que le reste de la gamme propose des diagonales plus grandes. Dans le même ordre d’idée, iOS ne profite pas vraiment de la place offerte par l’écran dans la barre d’état et pour cause, cet emplacement est recouvert par l’encoche sur les autres iPhone aujourd’hui. L’écran se montre également un peu petit pour la lecture de contenu sur le web, et le clavier virtuel est forcément lui aussi un peu plus compact.

Ça, c’était pour les craintes. Parmi les qualités on doit obligatoirement mentionner le très long suivi proposé par Apple sur des iPhone. C’est simple, l’ancien iPhone SE datant pourtant de 2016 est aujourd’hui toujours à jour et fonctionnel, si on fait exceptions des quelques problèmes évoqués plus haut. En tout état de cause, l’iPhone SE nouveau devrait profiter du même excellent suivi qui est aujourd’hui l’une des grandes forces d’Apple.

Sans surprise, l’iPhone SE s’intègre parfaitement au nouvel écosystème poussé par Apple. On peut accéder aux jeux Apple Arcade, mais aussi au contenu d’Apple TV+ dont l’abonnement est offert pendant un an avec le téléphone au moment de l’achat.

L’Apple A13 en a sous le coude

La grande « nouveauté » de cet iPhone SE 2020, lorsqu’on le compare avec l’iPhone 8, c’est donc avant tout son SoC Apple A13. Il s’agit tout simplement de la puce surpuissante que l’on connait déjà dans l’iPhone 11 et l’iPhone 11 Pro. Ici, l’iPhone SE a l’avantage de proposer un écran avec une faible définition, ce qui devrait avoir un impact positif sur les performances de l’appareil. Il faut en revanche noter qu’il intègre moins de RAM (seulement 3 Go) que l’iPhone 11 (4 Go).

Je n’ai rencontré aucun problème pour faire tourner les jeux les plus exigeants de l’App Store. On a bien sûr testé Fortnite Battle Royal, qui tourne avec une résolution 3D à 100 %, détails réglés au maximum, et à 60 images par seconde. J’ai noté une petite chauffe du téléphone après une bonne session de jeu, mais pas de quoi descendre en dessous des 50 images par seconde. Même son de cloche pour Call of Duty Mobile qui tourne parfaitement sur cet iPhone.

En plus de ces excellentes performances, le choix de cette puce est un bon signe pour la durée de vie du smartphone. Apple devrait continuer à le prendre en charge pendant plusieurs années, et les performances de la puce A13 devrait tenir la route pendant bout de temps. La longévité des iPhone est généralement assez bonne sur ce point.

Un seul appareil photo en 2020 ?

On est maintenant habitué à voir des smartphones avec 2, 3, 4, voir même 5 capteurs photo au dos. L’iPhone SE est donc un petit retour aux sources, avec un module photo à un seul capteur grand-angle de 12 mégapixels, avec une ouvertue focale f/1,8. Vous n’aurez donc pas le droit à des zoom de folies, ou un super ultra grand-angle, mais un simple appareil photo polyvalent.

Sans se qualifier parmi les meilleurs smartphones du moment en photo, l’iPhone SE 2020 s’en sort très bien la journée, même dans des conditions un peu plus complexes comme un contre-jour. Sur cette photo, le HDR est plutôt réussi, avec de jolis contrastes, des nuages pas trop brûlés, un soleil forcément brulé, mais qui ne dégrade pas la photo, et surtout une route et des véhicules malgré tout bien définis. Rares sont les smartphones sur cette tranche de prix à réussir sur tous ces éléments.

La deuxième photo illustre qu’il ne faudra pas trop aller chercher dans les détails en effectuant des zooms, au risque de rapidement découvrir les limites du capteur de 12 mégapixels. Pour autant, on peut une nouvelle fois saluer la qualité du cliché au niveau de la gestion des lumières et des couleurs.

De nuit évidemment la situation est un peu plus complexe. Pour autant l’iPhone SE 2020 s’en sort plutôt bien. L’éclairage public est brûlé, comme attendu, mais le reste des photos est plutôt réussi. Comparé aux photos de jour, l’iPhone n’arrive plus à saisir autant de détails et les contrastes se perdent un peu. Cela reste convenable pour un appareil à ce prix, mais on a déjà vu mieux ailleurs, notamment sur la gamme Pixel 3a de Google. On regrette en particulier l’absence complète de mode nuit, mystérieusement réservé à la famille iPhone 11.

Caméra avant

À l’avant du téléphone, on retrouve le bon vieux capteur 7 mégapixels d’Apple déjà utilisé sur les iPhone 7 et iPhone 8. Une nouvelle fois, l’algorithme de traitement des photos d’Apple est plutôt bon, mais ne peut pas totalement rattraper le retard technologique d’un capteur qui se fait vieux. En particulier la nuit, les clichés manquent de piqué, on se retrouve le plus souvent avec des photos qui manquent de précision une fois ouvertes sur un ordinateur. Ce sera suffisant pour des clichés rapides à partager sur les réseaux sociaux, mais pas beaucoup plus. On se consolera au moins avec ce bel équilibre des couleurs proposé par Apple.

Autonomie moyenne et recharge lente

Apple ne révèle pas officiellement la capacité de la batterie de ses appareils. Il ne faudrait pas que les consommateurs puissent découvrir une batterie de seulement 1 821 mAh à une époque où même un smartphone avec une batterie de 3 000 mAh est considéré comme léger sur ce point. Évidemment, avec une telle capacité, Apple ne réitère pas l’excellente autonomie de ses iPhone 11, et propose plutôt quelque chose de très médiocre. On a ici le vrai point faible de notre smartphone. Comptez une demi-journée d’utilisation un peu intensive. Il faudra être très attentif pour être sûr de pouvoir rester loin d’une prise jusqu’à la fin de la journée, et faire attention à ne pas trop consommer de data ou de jeux, deux usages assez énergivores.

Certains smartphones avec une mauvaise autonomie se rattrapent avec une recharge très rapide, ce n’est pas le cas de cet iPhone. Apple propose toujours son simple chargeur 5W avec son téléphone. Ce chargeur met plus de 2 heures et 30 minutes à charger complètement le téléphone. Heureusement, il est quand même possible de charger plus rapidement le smartphone, jusqu’à 18W, mais il faudra pour cela un chargeur en option. Dans ce cas-là, le temps de charge complet passe à 1 heure 30 minutes environ.

Du Wi-Fi 6, mais pas de 5G

À la surprise générale, le nouveau smartphone milieu de gamme d’Apple n’est pas son premier iPhone compatible 5G. La firme propose en réalité le même niveau de connexion aux réseaux mobile que sur l’iPhone 11 avec de la 4G LTE capable de monter à 1 Gbit/s et une compatibilité avec la plupart des fréquences 4G utilisées dans le monde. Pour un smartphone dont le point fort devrait être la durée de vie, cette incompatibilité avec la 5G est malgré tout notable, et regrettable.

À l’inverse on peut souligner la compatibilité avec le Wi-Fi 6 (802.11ax) et le Bluetooth 5.0, respectivement les dernières normes en date de transmission sans-fil. Le NFC est également de la partie, avec toutes les limitations imposées par iOS. Il permettra surtout une compatibilité du téléphone avec Apple Pay, le système de paiement sans contact de la marque.

Prix et disponibilité

L’iPhone SE 2020 est disponible à partir de 489 euros en France pour la version 64 Go. Le prix monte à 539 euros pour 128 Go de stockage et 659 euros pour 256 Go de stockage.

----------------------------------------------------------------------------

En prenant un peu soin d’économiser du stockage, en sauvegardant ses photos en ligne par exemple, la version 64 Go est aujourd’hui amplement suffisante pour une utilisation au quotidien du smartphone.