Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

Télécoms: Martin Bouygues «révolté»

Le PDG du groupe Bouygues, entendu par les députés, s’en est pris à l’attitude de l’Arcep, le gendarme des télécoms. Sans préciser s’il entend rapprocher Bouygues Telecom d’un autre opérateur.

Duel à distance entre Martin Bouygues et Jean-Ludovic Silicani, le gendarme des télécoms. À une semaine d’intervalle, le PDG du groupe Bouygues et le président de l’Arcep ont été reçus par les mêmes députés de la Commission des affaires économiques. Et ce mardi, le premier n’a pas ménagé ses critiques à l’égard du second. «J’ai une question à vous poser», a lancé Martin Bouygues pour interpeller les députés: «Qui régule le régulateur?».

La colère de Martin Bouygues s’explique par un contexte délicat. L’agressivité commerciale de Free a provoqué en France une chute de 37% en deux ans des revenus par abonné mobile. Fauché par ce raz-de-marée, Bouygues Telecom vient de lancer un plan de restructuration très lourd (plus de 1500 suppressions d’emplois sont programmées). Une décision prise après l’échec, face à Numericable, dans la course au rachat de SFR. «C’est la décision la plus terrible que j’ai eu à prendre de toute ma carrière», a confié Martin Bouygues aux députés.

À l’Assemblée, Martin Bouygues a décrit aux députés un sombre tableau: 50.000 emplois détruits, 1 milliards de pertes de recettes fiscales, trois groupes du CAC 40 en difficulté… «C’est un cas unique depuis la seconde guerre mondiale, dans le cas d’un secteur qui n’est pas exposé à la concurrence internationale», a déploré le PDG. À ses yeux, cette situation a un responsable, l’Arcep, qui a «multiplié les avantages concurrentiels» au bénéfice de Free. Un régulateur auprès duquel Martin Bouygues déplore d’être peu entendu: «Il est surtout préoccupé de démontrer qu’il a toujours eu raison!»

Bouygues Telecom ne sera pas «le (…) Lire la suite sur Figaro.fr

----------------------------------------------------------------------------


Bouygues Telecom lance son offre fibre à 25,99 euros 


Bouygues Telecom: une stratégie gagnante à tous les coups 


Bouygues Telecom adopte la méthode «Free» dans le téléphone fixe 


Télécoms: Orange, candidat à tous les mariages 


Sévère cure d’austérité chez Bouygues Telecom 

Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro