Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

Samsung lève le voile sur son Galaxy S4

En multipliant les fonctions inédites sur son nouveau smartphone, le constructeur coréen veut prouver qu’il peut se mesurer avec son rival Apple sur le terrain de l’innovation.

De notre envoyé spécial à New York

Un show à l’américaine avec grand orchestre, numéro de claquettes et scènes de comédie: c‘est dans le légendaire Radio City Hall de New York que Samsung a présenté son nouveau smartphone, le Galaxy S4, qui sera vendu à la fin du mois d’avril. Le choix du lieu n’est pas anodin puisque le Coréen est bien décidé à venir attaquer sur son territoire son grand rival Apple, qui reste numéro un des smartphones aux États-Unis.

Et pour réussir son pari, Samsung n’a pas cherché à changer de design ou à reprendre des formules déjà éprouvées par d’autres constructeurs, mais a tout misé sur des fonctions innovantes. «Nous sommes partis de l’observation de la vie réelle et nous avons cherché quelles innovations pouvaient encore la rendre plus riche et plus simple», a expliqué JK Shin, patron de la téléphonie chez Samsung.

Résultat: ce dernier-né d’une famille qui s’est vendue à plus de 100 millions d’exemplaires, dont 40 millions pour le précédent modèle, est bardé de capteurs en tous genres et se pare d’une quantité de fonctions censées le rendre plus efficace, plus amusant et plus facile à utiliser. Physiquement, il reste très proche du Galaxy S3. Légèrement plus fin, il se distingue par son écran Full HD 1080p de 5 pouces (contre un écran HD 720p de 4,8 pouces pour le S3). Ce sont ses nouvelles fonctions pratiques qui marquent vraiment une amélioration.

Des évolutions spectaculaires sur la photo

Il est par exemple possible de prévisualiser le contenu d’un message ou un rendez-vous dans l’agenda en maintenant le doigt à quelques centimètres au-dessus de l’écran. Un simple balayage de la main suffit à passer d’une photo à une autre, à changer de chanson ou à faire défiler le texte d’une page Web. Plus spectaculaire: la caméra observe les yeux de l’utilisateur et (…)

Lire la suite sur Figaro.fr

----------------------------------------------------------------------------

Inscrivez vous à la newsletter du Figaro