Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

Regarder la télé, oui… Mais sur l’Apple TV !

Regarder tout et n’importe quoi à la télé, c’est facile (surtout si on aime le n’importe quoi). Mais regarder tout et n’importe quoi, n’importe quand, dans n’importe quel ordre et comme on le veut, c’est autre chose. Les box de streaming, en particulier l’Apple TV, donnent une vraie flexibilité au téléspectateur.

Les box TV des opérateurs ont vécu ! En général sous-équipés et peu ergonomiques, ces boîtiers peuvent avantageusement être remplacés par des produits mieux adaptés. Le choix en la matière est large, on peut trouver son bonheur aussi bien dans les téléviseurs eux-mêmes que dans les box indépendantes.

Les téléviseurs connectés de LG (webOS), Sony (Android TV) ou Samsung (Tizen) embarquent tout le nécessaire pour se mitonner un programme TV aux petits oignons. On retrouve dans leurs boutiques la plupart des applications indispensables pour remplacer la bonne vieille réception hertzienne.

Toutefois, on peut leur préférer des box à part. Soit parce qu’on est déjà prisonnier consentant d’un écosystème, façon Amazon ou Apple. Soit parce qu’on apprécie les fonctions supplémentaires d’un boîtier spécifique : la plateforme Shield de Nvidia ouvre des possibilités de bidouille et de jeux vidéo en streaming, par exemple.

Apple a fait preuve d’une ouverture inattendue en déclinant son app Apple TV à des plateformes concurrentes, qu’il s’agisse de télés ou de box. Néanmoins, il s’agit d’un support minimal, voire minimaliste (lire notre aperçu du Fire TV d’Amazon). Pour un utilisateur d’iPhone, d’iPad ou de Mac habituellement ferré dans le jardin fermé de la Pomme, le meilleur choix demeure l’acquisition d’un Apple TV que l’on trouve régulièrement dans sa version 4K à partir de 169 € sur le refurb.

L’Apple TV fait partie des box les plus chères du marché, mais c’est l’une des plus puissantes et il n’y a que sur elle que l’on accède à Apple Music, à sa photothèque iCloud, à ses jeux Apple Arcade ainsi qu’à son équipement HomeKit (le boîtier joue le rôle de concentrateur). tvOS est aussi et surtout la plateforme de prédilection pour les applications tierces ; l’Apple TV a ainsi été la première box à afficher la 4K de myCanal.

Une télécommande, et pis c’est tout

La télécommande Siri semble obéir à l’adage funeste qui veut que la forme prenne le pas sur la fonction, tellement elle n’est un modèle ni d’ergonomie, ni d’efficacité. Malgré tout, elle a l’avantage de pouvoir contrôler les téléviseurs compatibles HDMI-CEC, une technologie intégrée dans la plupart des télés.

Ce protocole permet d’allumer et d’éteindre le téléviseur en même temps que l’Apple TV et de modifier le volume via le capteur infrarouge de la télé (lire la fiche technique d’Apple). Dans les réglages Télécommandes et appareils se trouvent des options de contrôle de la télé :

La première option, Contrôle des télés et récepteurs, détermine si la télécommande Siri peut allumer la télévision. La seconde, Contrôle du volume, sert comme son nom l’indique à augmenter ou baisser le son du téléviseur à partir des boutons idoines de la télécommande.

Regarder la télé de papa

Les adeptes de la télévision de flux « à la papa » seront servis avec l’Apple TV. L’application vedette pour profiter gratuitement des excellents programmes de nos bonnes vieilles chaînes nationales, c’est Molotov bien sûr.

Même si le service ne cesse de prendre des coups sur la tête de la part des diffuseurs traditionnels, il est toujours vaillant et en offre le plus possible malgré les embûches. À commencer par les chaînes de la TNT en direct et, pour certaines d’entre elles, en rattrapage. Le replay est disponible pour les chaînes du service public, pour BFM Business et d’autres petites chaînes.

En s’abonnant à l’offre Molotov Plus à 3,99 € par mois, on a droit à 150 heures d’enregistrement (l’équivalent d’un gros magnétoscope dans le nuage), l’utilisation sur quatre écrans simultanés ainsi que l’accès en Europe.

L’app Molotov sur Apple TV.

En ce qui concerne la qualité de l’image, elle dépend bien sûr de celle du réseau (Molotov adapte automatiquement l’affichage en fonction de la configuration). Le service tente autant que possible de livrer du 720p pour la version gratuite et du 1080p pour les abonnés payants. La 4K a commencé discrètement à faire son apparition fin 2017 avec Luxe TV puis l’an dernier avec une expérimentation sur Arte UHD. Mais il n’est toujours pas question d’une généralisation, comme l’indiquait encore le service sur Twitter récemment.

Même si Molotov marche sur une corde raide — Salto va-t-il lui faire perdre son équilibre dans le futur ? —, le service est à notre connaissance unique au monde. Il a en tout cas séduit 200 000 abonnés payants, pour 10 millions d’utilisateurs en tout.

Les alternatives généralistes qui proposent la TNT sont payantes. myCanal et B.tv exigent respectivement une souscription (à partir de 19,99 € par mois pour un stream) ou d’être client de l’opérateur. Pour myCanal, c’est d’autant plus dommage que l’application est bien fichue et qu’il existait auparavant un forfait à 9,99 € (sans Canal+ mais avec la TNT et quelques autres chaînes).

Les applications des chaînes

Au-delà des agrégateurs, il est toujours possible de regarder les chaînes directement depuis leurs propres applications. Il faut partir un peu à la pêche et ne pas s’attendre à un même niveau de qualité et de prestations, chacun faisant un peu ce qui lui chante.

La déception vient de TF1 et de M6, qui n’ont pas grand-chose à proposer sur l’Apple TV, si ce n’est un pauvre 6Play 360 avec des reportages tournés à 360° du côté de M6. C’est d’autant plus malheureux que myTF1 et 6play sont disponibles sur iPhone et iPad, avec l’accès aux différentes chaînes des deux groupes, dont TMC, TFX, LCI pour TF1, W9 et Paris Première pour M6. C’est encore plus frustrant quand on sait que TF1 a mis des bâtons dans les roues de Molotov… Certes, il est toujours possible d’utiliser AirPlay pour diffuser depuis un appareil mobile, mais ce n’est pas l’expérience optimale sur l’Apple TV.

L’app france.tv.

France Télévisions a tout récemment adapté france.tv à l’Apple TV. On y retrouve les chaînes du service public : France 2, France 3, France 4, France 5, France Ô, Franceinfo. Au départ plutôt frustre, l’application gagne petit à petit ses galons, et elle trouve sa place dans l’app Apple TV. Les fonctions associées à son compte (gratuit) ne sont en revanche pas encore disponibles.

Arte, une des meilleures offres de contenus originaux.

Arte offre également ses programmes décalés dans une application tvOS soignée, proposant un guide TV bien fichu et l’intégration avec l’app Apple TV. Il est possible de profiter des contenus d’Arte sans rien payer bien sûr, et en s’inscrivant gratuitement, plusieurs fonctions supplémentaires sont débloquées : l’historique des programmes consultés, une liste pour inscrire des vidéos à regarder plus tard, ainsi que la gestion d’abonnements à des programmes.

L’app Brut., un « pure player » de l’info.

Du côté des chaînes tout-infos, France 24, BFMTV et i24 sont représentés, mais pas Cnews ni TV5 Monde, dont les applications ne fonctionnent que sur iPhone et iPad. LCI a été une des premières chaînes tout-infos à proposer une application tvOS, qui n’existe malheureusement plus aujourd’hui. Franceinfo est disponible dans l’app france.tv. Dans un genre un peu différent, le média d’info Brut. est également disponible dans sa version tvOS.

L’app de L’Équipe.

Les sportifs de canapé n’auront pas grand-chose de gratuit à se mettre sous la dent, à l’exception de Molotov qui retransmet les compétitions sportives diffusées en direct par les chaînes de la TNT. L’application de L’Équipe propose ses émissions en direct et en rattrapage. Pas de retransmission de grandes compétitions ici, mais la chaîne diffuse de plus en plus de sports en direct, comme du judo, de la pétanque, du cyclisme…

RMC Sport permet d’accéder aux matchs des grosses compétitions de foot : la Ligue 1 et la Premier League anglaise, la Champions League et l’Europa League, mais aussi des compétitions de basket, des combats de l’UFC… Il y a aussi des émissions pour se tenir au courant, un replay, une Zone Expert pendant les matchs pour consulter les stats et les temps forts, un guide TV. Les prix débutent à 24,99 € par mois, sans engagement (les abonnés SFR ont droit à un tarif préférentiel).

beIN Sports ne dispose toujours pas d’application tvOS, mais les chaînes du groupe qatarie, qui diffusent notamment du foot et du tennis, sont accessibles via l’app RMC Sport, avec l’abonnement qui va bien (29 € par mois).

Dans le même genre, l’app Eurosport Player reprend les flux des chaînes Eurosport 1 et 2. Celles-ci diffusent un peu de tout, de la Coupe de France de foot au cyclisme en passant par les 24 Heures du Mans aux grands tournois de tennis. Pour en profiter, il faut s’abonner (7,99 € par mois).

Pour les accrocs au sport, myCanal a l’avantage de centraliser de nombreuses chaînes (il manque juste RMC Sport), à condition évidemment de souscrire au pack sport de Canal+ (à partir de 34,90 €/mois). myCanal comprend d’ailleurs des fonctionnalités inédites, comme le mode Expert, qui permet d’avoir des stats en direct lors de certaines compétitions sportives, ainsi que le Multi-Live, qui affiche jusqu’à quatre chaînes en même temps sur la télé.

L’app des Zouzous avec son interface simple à prendre en main.

Les enfants pourront se jeter sur les Zouzous, une application France Télévisions qui a le bon goût de proposer ses contenus gratuitement (parmi lesquels Peppa Pig, Pyjamasques, Silence ça pousse ! Junior, Petit Ours Brun…) sans réclames. Les mioches y trouveront aussi la Zouzous TV, un flux en continu de dessins animés. Difficile de faire mieux dans le genre.

Ailleurs sur l’Apple TV nos petits amis n’auront pas grand-chose à se mettre sous les yeux, à moins qu’ils acceptent de sacrifier un peu de leur argent de poche. TFOU Max, la chaîne de dessins animés de TF1 pour les 3 à 12 ans, coûte 3,99 € par mois. Mon Nickelodeon Junior est une chaîne ludo-éducative mettant en scène Dora l’Exploratrice ou Diego. Il faut être abonné à Canal+ pour en profiter.

Les gamins dévoreurs de télévision pourront sans doute trouver leur bonheur sur Netflix Kids, qui propose de nombreux dessins animés et films pour tous les âges (bien sûr, il faut être abonné au service).

Du streaming à mettre devant tous les yeux

On peut se contenter de regarder les programmes des chaînes traditionnelles, mais l’Apple TV offre bien sûr tout un monde de streaming. Difficile de passer à côté de YouTube et sa ribambelle infinie de vidéos, mais n’oubliez pas Vimeo qui propose des contenus plus haut de gamme.

L’application Vimeo propose en page d’accueil les contenus sélectionnés par l’équipe dans toutes les catégories.

Impossible d’écarter les indispensables que sont les champions du streaming, Netflix et Amazon Prime Video. Netflix est le champion toutes catégories avec plus de 6 millions d’abonnés en France, des milliers de films, d’épisodes de séries TV, des documentaires, des programmes exclusifs de grande qualité et d’autres plus discutables, bref, le Moloch du streaming à qui il est difficile d’échapper. Disponible sur toutes les plateformes, Netflix offre aussi une app tvOS à la navigation agréable, malgré les ratés de l’algorithme de recommandations souvent dans les choux et cette manie extrêmement pénible de la lecture automatique des bandes-annonces.

Netflix est aussi l’offre sur abonnement la plus chère du marché. Il faut en effet compter 15,99 € par mois pour avoir droit aux programmes en 4K HDR sur quatre écrans simultanément. L’offre de base en définition standard et un écran est à 7,99 €, la formule intermédiaire étant proposée à 11,99 € (1080p, deux écrans).

Prime Video n’est pas la plus belle application de l’Apple TV. Amazon semble même mettre un point d’honneur à dégoûter le téléspectateur avec cette interface et cette ergonomie d’un autre âge. Mais l’habit ne fait pas le service de streaming, car si Prime Video n’offre pas la même richesse que Netflix, les contenus exclusifs tout comme le fond de catalogue méritent le coup d’œil.

Beaucoup de séries Amazon font preuve d’une maîtrise qui n’est parfois pas au rendez-vous des contenus de Netflix : Le Maître du Haut-Château, Mme Maisel, femme fabuleuse, The Expanse, Fleabag, Carnival Row, l’exceptionnel Undone, The Boys, Good Omens, American Gods… Bien sûr, il n’y a pas que des chefs d’œuvre et l’interface repoussante ne donne pas envie de se plonger dans le catalogue, mais les amateurs de nanars et de séries B à Z trouveront aussi de quoi assouvir leur passion coupable. Bonus, contrairement à Netflix, Prime Video s’interface parfaitement avec l’app Apple TV.

Prime Video a cet atout qu’il ne s’agit que d’un service parmi la foultitude qu’offre l’abonnement Prime, dans lequel se trouvent la livraison en 1 jour ouvrée, l’accès à Prime Music (2 millions de morceaux), un catalogue de bouquins numériques à lire gratuitement… Il faut compter 5,99 € par mois, ou 49 € par an.

OCS est une alternative séduisante à Netflix, en particulier pour son offre de séries télé provenant du catalogue de HBO, dont on peut profiter en VOST 24 heures seulement après leur diffusion aux États-Unis. Dans le genre, il y a du beau linge entre Watchmen, Chernobyl, Succession, Westworld, et bien sûr Game of Thrones. Il y a aussi une belle sélection de films et d’émissions, dont le show de John Oliver. La formule à 11,99 € par mois permet de profiter d’OCS sur un Apple TV.

En début d’année, Canal+ a rafraîchi son offre de streaming en troquant CanalPlay pour Canal+ Séries. Une nouvelle tentative de marcher sur les platebandes de Netflix avec des « Créations originales » de la chaîne mises en avant (Le Bureau des Légendes, Les Sauvages, Platane, Mouche…), ainsi que des accords avec des networks américains. Le tout est disponible depuis l’app myCanal à partir de 6,99 € par mois.

myCanal a d’ailleurs été revue récemment afin de mieux s’inscrire dans une logique « à la Netflix ». L’application dispose de profils utilisateurs, elle met l’emphase sur les « Créations originales » et elle fait mieux ressortir les différents programmes auquel on est abonné, notamment (on peut souscrire à OCS via un bouquet de Canal+).

La chaîne Starzplay est proposée à l’abonnement dans l’app Apple TV (une application dédiée est disponible aussi depuis peu en France, mais uniquement sur iPhone et iPad). La tête de gondole, c’est la série Das Boot inspirée du film du même nom, mais on y trouvera également Power, des séries plus confidentielles comme The Act, The Rook, Baptiste, Dublin Murders et pas mal de films un peu anciens. La chaîne coûte 4,99 € par mois.

Dans le même genre, Prime Video permet depuis peu en France de souscrire à des chaînes comme Starzplay, GulliMax, MGM, TFOU Max, mais uniquement depuis la version web du service de streaming. Amazon n’a aucune envie de régler la petite com’ à Apple sur les abonnements souscrits à partir de son application iOS.

Enfin, à tout seigneur tout honneur, n’oublions pas le propre service de streaming d’Apple ! Apple TV+ offre un catalogue bien menu par rapport à la concurrence, mais il ne cesse de s’enrichir avec le temps. La série Servant de M. Night Shyamalan a tout récemment fait son apparition et d’autres programmes sont dans les tuyaux pour enrichir l’offre.

Certes, accéder aux contenus d’Apple TV+ est bien compliqué vu le bazar qui règne dans l’application Apple TV (à quand une section dédiée ?). Et quand on a pris goût au binge watching, difficile de revenir en arrière et d’attendre les nouveaux épisodes chaque semaine ― même si cela permet à Apple de faire sa petite promo hebdomadaire et que finalement, ce n’est pas plus mal de jouer la carte de la frustration.

Apple TV+ est accessible pour 4,99 €, ou gratuitement pendant un an pour l’achat d’un iPhone, iPad, Apple TV ou Mac. Pour se faire une idée, les premiers épisodes de chaque série sont offerts sans avoir besoin de s’abonner.

----------------------------------------------------------------------------

Merci à Stéphane pour le coup de main !