Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

Orange veut croire au paiement par téléphone portable en France

Le P-DG d’Orange, Stéphane Richard, a assuré que le “mobile banking”, une “innovation née en Afrique”, allait “arriver en Europe” et se développer en France.

Le P-DG d’Orange, Stéphane Richard, s’est déclaré convaincu samedi que le paiement par téléphone portable (mobile banking) allait se développer en France, comme il l’a fait en Afrique où le premier opérateur français dispose déjà de dix millions d’utilisateurs de ce service. “En Afrique, le mobile banking a pris une ampleur considérable”, a affirmé Stéphane Richard aux Rencontres économiques d’Aix-en-Provence, lors d’une conférence sur “les technologies de rupture”, soulignant que cette prestation a connu un essor très fort en Afrique, région où “il y a peu de banques, peu d’infrastructures et peu de distributeurs de billets”.

“Aujourd’hui, nous y avons dix millions d’utilisateurs de mobile banking qui génèrent un volume de transactions qui est à peu près l’équivalent de notre chiffre d’affaires dans la zone, soit quatre milliards d’euros”, a précisé le P-DG du premier opérateur français, persuadé que ce service se développera également en France et en Europe.

“Apporter des services qui n’existent pas”

“C’est une innovation qui est née en Afrique et qui va arriver en Europe”, a-t-il assuré. “Il y a quelque chose à faire en France, car cela peut apporter des services qui n’existent pas aujourd’hui, comme effectuer des transferts instantanés entre des membres d’une famille ou d’une communauté ou mobiliser cet argent pour faire des transactions chez des commerçants ou faire des retraits”, a-t-il détaillé. “Il y a une simplicité d’usage que nous pouvons apporter à tout le monde, pas seulement aux gens qui n’ont pas de compte bancaire”, a souligné Stéphane Richard.

Retrouvez cet article sur LePoint.fr

----------------------------------------------------------------------------

Tor, Mozilla et RSF à l’unisson contre la NSA
A Blind Legend, un jeu qui en met plein les oreilles
BlaBlaCar, la French Tech et ce qui peut être encore amélioré
NSA : l’arsenal des surveillants (et les pistes pour s’en protéger)
Recevez la newsletter Le Point.fr