Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

Netflix moque gentiment Apple TV+

Netflix a tenu à rassurer ses actionnaires à l’occasion de la présentation de ses résultats financiers pour le dernier trimestre 2019. The Witcher, la dernière série à grand spectacle du service, a été bien plus recherchée sur internet que le Mandalorian (Disney+), The Morning Show (Apple TV+) et Jack Ryan (Prime Video), selon Google Trends. L’argument est un peu de guingois, sachant qu’il s’agit de comparer des recherches Google — ce coup de sonde ne dit rien de la popularité réelle des séries en question, elle représente l’intérêt des internautes pour ces programmes.

Néanmoins, Netflix explique que malgré le lancement à l’automne dernier de Disney+ et Apple TV+, le visionnage de ses contenus a progressé d’une année sur l’autre, aussi bien aux États-Unis qu’ailleurs dans le monde. « Nous avons un temps d’avance [sur la concurrence] et nous sommes concentrés sur la même chose depuis 22 ans : ravir nos membres ».

The Witcher a d’ailleurs été un des gros cartons du service. La série avec le musculeux Henry Cavill signe même « la plus grosse première saison de toutes les séries TV [de Netflix] » avec 76 millions de foyers abonnés qui ont « regardé » ces aventures durant les quatre premières semaines de sa mise en ligne.

Le critère qui détermine le nombre de visionnage a changé : les programmes qui ont été regardés pendant au moins 2 minutes entrent dans le décompte. Autrement dit, 76 millions de foyers ont donc « choisi et regardé » au moins 2 minutes de The Witcher, sachant que c’est « suffisamment long pour indiquer que le choix était intentionnel », justifie l’entreprise. Ou c’est tout simplement le temps de la lecture automatique de la bande annonce sur la fiche de la série… ?

----------------------------------------------------------------------------

Netflix compte 167 millions d’abonnés dans le monde (+8,8 millions par rapport au troisième trimestre), avec un chiffre d’affaires de 5,5 milliards de dollars (+31% par rapport au Q4 2018). En tout, l’entreprise a enregistré des revenus de plus de 20 milliards, pour des bénéfices avant intérêts et impôts de 2,6 milliards (+62% par rapport à 2018).