Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

L’opérateur d’une bourse d’échange de bitcoins arrêté pour blanchiment

Le PDG du site BitInstant, une bourse d’échange de la monnaie virtuelle bitcoin, a été arrêté par la police américaine à l’aéroport de New York et placé en garde à vue dans le cadre d’une enquête pour blanchiment d’argent, lundi 27 janvier. Le site fait l’objet d’une enquête à la suite d’un dépôt de plaintes collectives d’utilisateurs qui l’accusent de les avoir trompés.

Les bitcoins constituent une monnaie virtuelle anonyme et intraçable ; elle permet d’effectuer des paiements sans que l’on puisse remonter à la personne qui a effectué l’achat. Les bitcoins sont générés par un programme informatique, nécessitant de très grandes capacités de calcul, et font l’objet depuis plusieurs mois d’une intense spéculation. Les bitcoins peuvent être achetés ou vendus dans des bourses d’échange en ligne, qui effectuent les conversions en dollars ou en d’autres monnaies. Utilisés notamment pour l’achat de produit illégaux en ligne, ils sont également dans le colimateur des autorités américaines, qui ont lancé une série d’auditions parlementaires.

Le PDG de BitInstant a été arrêté à la demande d’un procureur de New York, qui affirme, dans un communiqué que le responsable de la bourse d’échange a « conspiré pour vendre un million de dollars en bitcoins à des criminels souhaitant participer au trafic de drogue en ligne sur Silk Road ». Silk Road, un site du Web sombre hébergé sur le réseau Tor, qui garantissait l’anonymat à ses utilisateurs, est l’une des plus célèbres places de marché en ligne utilisées pour vendre et acheter des produits illégaux — le FBI l’avait fait fermer à la fin de 2013, avant que des copies ne réapparaissent en ligne. 

« Lorsque les bitcoins — comme les monnaies classiques — sont utilisés pour blanchir de l’argent et alimenter des activités criminelles, les forces de l’ordre n’ont pas d’autre choix que d’agir », affirme le bureau du procureur (…) Lire la suite sur lemonde.fr

Le groupe chinois Alibaba souhaite interdire l’utilisation du bitcoin sur sa plateforme Taobao
Zynga fait la courte échelle au bitcoin
Pourquoi les économistes devraient être intéressés par le bitcoin
Une plateforme indienne suspend les échanges en bitcoin
Le FBI, millionnaire en bitcoins
L’Autorité bancaire européenne met en garde contre le bitcoin
Inscrivez-vous aux newsletters du Monde.fr

----------------------------------------------------------------------------