Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

Les vignerons français voient rouge contre l’Icann, le régulateur du net

La France du vin défend ses domaines, y compris sur internet. Alliée aux viticulteurs hexagonaux, la nouvelle secrétaire d’Etat au Numérique, Axelle Lemaire, a demandé, lundi 23 juin, la suspension de l’attribution de nouveaux noms de domaine en .vin ou .wine. Une menace pour nos vins de France et de Navarre, estime la profession.

Axelle Lemaire ferraille donc avec l’Icann, l’organisme qui attribue la gestion de ces extensions et travaille au développement de variantes aux traditionnels .fr, .com ou .org. En effet, cet organisme de droit californien ne voit pas pourquoi il préserverait les indications géographiques protégées en Europe, comme les AOC (appellations d’origine contrôlée), ces labels qui garantissent l’authenticité d’un produit.

Les viticulteurs craignent les contrefaçons

Actuellement, seule une société américaine spécialisée dans les noms de domaine, Donuts, a fait acte de candidature pour gérer le .vin. Si l’Icann lui octroie la gestion, n’importe qui pourrait par exemple acquérir Champagne.vin auprès d’elle, s’alarment les professionnels. Aussi bien un respectable viticulteur qu’une multinationale de l’agroalimentaire ou un contrefacteur étranger. Et ce sans forcément vendre du véritable champagne.

“C’est avant tout un problème pour le consommateur, assure à francetv info Pascal Bobillier-Monnot, directeur de la Confédération nationale des producteurs de vins et eaux de vie de vin à appellations d’origine contrôlées (CNAOC). Il pourrait accéder à des sites sur lesquels il va acheter des produits qui n’auront peut-être rien à voir avec l’appellation concernée.” Les vignerons réclament à la Commission européenne le blocage des sites litigieux si le projet va à son terme.

Le précédent amazonien

La France a donc sonné le tocsin et elle n’est pas seule, rappelle le Financial Times (en anglais) : elle a de son côté le Royaume-Uni, l’Italie, l’Espagne et la Commission (…) Lire la suite sur Francetv info

----------------------------------------------------------------------------

Défis Facebook : pourquoi se prend-on au jeu?
Voiture volante, cape d’invisibilité : les inventions militaires qui pourraient changer votre quotidien
Et si internet sauvait les espèces menacées ?
Pourquoi l’appli qui dit “Yo” est moins bête qu’elle en a l’air
Pour concurrencer Snapchat, Facebook lance Slingshot, son application de partage de photos