Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

Les smart TV envoient vos données personnelles à Netflix, Facebook, Amazon

Des chercheurs ont étudié les données échangées en ligne par plus de quatre-vingt objets connectés. Résultat : sans votre accord, les réfrigérateurs, caméras de surveillance mais aussi télévisions intelligentes ou boîtiers communiquent vos habitudes avec des sociétés dont certaines sont très célèbres.

Un groupe de chercheurs de l’université Northeastern à Boston et de l’Imperial College London viennent de publier une étude sur le partage d’informations et les objets connectés. Le respect de la vie privée est de plus en plus au centre des discussions concernant les appareils connectés, mais les chercheurs ont découvert qu’ils échangent malgré tout de nombreuses données avec des sociétés tierces.

Les chercheurs ont analysé les données échangées par 81 objets connectés, comprenant des téléviseurs, des enceintes, caméras de surveillance ou sonnettes, et même des réfrigérateurs et des ampoules. Les résultats sont édifiants ! La majorité de ces appareils se connectent à des serveurs chez Amazon, Google ou encore Facebook, mais aussi à des sociétés moins connues, comme nuri.net (un FAI coréen) ou tuyaus.com (un fournisseur IoT chinois).

Toutes les TV connectées contactent Netflix

Les appareils envoient souvent des données comme leur localisation dès la mise en route, communiquant ainsi les habitudes d’utilisation avec les géants du web mais aussi avec des régies publicitaires ou des sociétés spécialisées dans le pistage des internautes.

Publicité

David Choffnes, l’un des chercheurs, a indiqué que les appareils doté d’un écran, comme les TV et réfrigérateurs connectés, collectent et partagent davantage de données. « Presque tous les téléviseurs dans nos tests ont contacté Netflix, même si nous n’avons jamais configuré un téléviseur avec un compte Netflix. » Le seul point positif est qu’un nombre croissant d’appareils a adopté le chiffrement, améliorant ainsi la sécurité, mais cela rend impossible de connaître avec précision la nature des données échangées.

Les TV Samsung enregistrent et transmettent tout ce qu’elles entendent

Le système de reconnaissance vocale qui équipe certains téléviseurs connectés de Samsung est à l’écoute des moindres paroles prononcées. C’est ce qu’indique clairement le constructeur dans sa charte de confidentialité. Inquiétant ? Oui et non…

Publié le 11/02/2015 par Marc Zaffagni

« Un téléviseur n’a jamais été aussi intelligent ». Telle est la devise de Samsung pour vanter ses téléviseurs connectés. Un slogan qui prend une toute autre résonance à la lueur des pratiques du constructeur coréen en matière de reconnaissance vocale. Il y a quelques jours, le site The Daily Beast révélait les termes présents dans la charte de confidentialité relative au service SmartTV. Ce dernier offre notamment un accès Internet et un système de reconnaissance vocale pour effectuer des recherches en ligne et piloter certaines fonctions du téléviseur.

Or, dans le document relatif à sa politique de confidentialité, Samsung précise qu’il est susceptible de collecter des commandes vocales et les textes associés afin d’améliorer son service. Et d’avertir les clients : « Veuillez, s’il vous plaît, être conscient que si vos paroles incluent des informations personnelles ou sensibles, elles feront partie des données enregistrées et transmises à des services tiers ». En clair, les possesseurs d’un téléviseur connecté Samsung auraient intérêt à faire attention à ce qu’ils disent en présence de leur petit écran! L’information s’est répandue comme une traînée de poudre sur la Toile, suscitant émoi et questionnements.

Une référence à George Orwell…

Qui récolte ces données et qu’en advient-il ? Samsung peut-il ainsi profiler ses clients ou faire commerce des informations qu’il récolte? Parker Higgins, un activiste de l’Electronic Frontier Foundation, a même repris sur son compte Twitter le message d’une utilisatrice mettant en regard le texte de Samsung et un passage du roman 1984 de George Orwell : « Le télécran recevait et transmettait simultanément. Il captait tous les sons émis par Winston au-dessus d’un chuchotement très bas. De plus, tant que Winston demeurait dans le champ de vision de la plaque de métal, il pouvait être vu aussi bien qu’entendu ».

Samsung s’est défendu de toute pratique abusive en expliquant que les données étaient chiffrées, qu’elles n’étaient pas conservés ni revendues à des tiers. Pour aussi dérangeante qu’elle soit, cette pratique aurait des fins purement techniques. C’est ce qu’indique le constructeur en précisant que le système de reconnaissance vocal comprend l’envoi des données sur les serveurs d’un service tiers. Samsung fait référence à Nuance Communications, éditeur d’une solution de reconnaissance vocale basée sur un service de cloud computing qui travaille avec la marque depuis 2012.

Futura-Sciences avait interrogé Vlad Sejnoha, directeur technique chez Nuance. À l’époque, ce dernier nous avait parlé de ses travaux avec des fabricants de puces pour mobiles afin de concevoir un processeur capable d’activer l’assistant vocal d’un smartphone en toute circonstance et sur simple commande vocale de son propriétaire. Il estimait que la reconnaissance vocale et du langage naturel allait devenir « partie intégrante des interfaces utilisateurs » dans un avenir proche. Apple, Google, Microsoft proposent déjà des assistants vocaux pour les terminaux mobiles, et Samsung n’est pas le seul fabricant de téléviseurs à proposer ce type de service. Les systèmes de reconnaissance vocale passive, toujours à l’écoute, sont également amenés à arriver dans les voitures.

----------------------------------------------------------------------------

Plus généralement, l’avènement de l’Internet des objets est en train de créer un environnement dans lequel le moindre appareil devenu « intelligent » est susceptible de collecter des informations sur les utilisateurs. La transparence de Samsung est donc plutôt positive, mais l’entreprise coréenne aurait pu faire mieux en affichant son avertissement directement sur ses téléviseurs au moment où la reconnaissance vocale est activée. Cette actualité vient nous rappeler qu’il est plus que jamais primordial de savoir exactement comment chaque constructeur traite et éventuellement partage les données personnelles, quel que soit le bénéfice promis à l’usager.