Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

Les Mac M1 font le plein de nouveaux clients pour Apple

6 millions de Mac vendus lors du précédent trimestre, c’est l’estimation de Counterpoint pour son bilan du marché mondial du PC au printemps et c’est une poussée de fièvre comparée à l’année précédente où la pandémie commençait à sévir et paralyser le monde.

Lors de l’annonce de ses résultats financiers ce début de semaine, Apple a une nouvelle fois déclaré que sa gamme d’ordinateurs avait enregistré des résultats records, alors même qu’elle a rencontré — et rencontre toujours — des problèmes pour remplir ses stocks et répondre à la demande.

Ventes mondiales de PC au dernier trimestre, en millions d’unités. Source : Counterpoint

Ce chiffre de 6 millions d’unités est au niveau de ceux calculés il y a 15 jours par IDC (6,1 millions), Canalys (6,4 millions) et Gartner (6 millions). C’est peu ou prou 1 million de machines de plus qu’il y a un an. Apple ne donne plus de volumes depuis des années mais uniquement des chiffres d’affaires. Celui du Mac a augmenté de 16 % au printemps comparé à 2020 : 8,23 milliards de dollars contre 7 milliards.

Résultats T3 2021 : Apple a moissonné son blé dès le printemps

Counterpoint fait la même analyse que la Pomme quant au succès de cette gamme : l’addition d’une demande en équipements informatiques boostée par la crise sanitaire qui a bénéficié à tous les fabricants et l’entrée en scène réussie du premier processeur M1 qui a équipé d’emblée trois familles populaires (MacBook Air, Mac mini et MacBook Pro 13″) puis l’un des iMac au printemps.

Counterpoint voit un autre avantage au M1 : une opportunité pour Apple d’améliorer ses marges en baissant ses coûts de production maintenant qu’elle réduit peu à peu sa dépendance à Intel.

Apple placé 4e constructeur mondial au dernier trimestre avec 7,5 % de part de marché. Source : Counterpoint

Tim Cook a fait remarquer, durant l’analyse des résultats trimestriels, que ces ventes de Mac s’étaient faites quasiment pour moitié auprès d’une clientèle qui n’avait pas d’ordinateur Apple avant. En Chine, cette proportion de nouveaux venus a approché les 75 % (idem pour l’iPad). Pour une énorme part ce ne sont donc pas des ventes de remplacement, le marché du Mac ne tourne pas sur lui-même en cercle fermé, il s’étend et ouvre de nouveaux débouchés pour Apple et les éditeurs.

Autre constat de Tim Cook relatif à l’arrivée de ces M1, cela fait quatre trimestres consécutifs que le Mac bat ses précédents records de ventes. Tout cela alors qu’Apple n’a pas été épargnée par des pénuries qui l’ont empêchée de vendre davantage. C’est toute l’ironie de ces résultats, ils sont stupéfiants pour cette période de l’année mais ils auraient pu l’être encore plus.

Fin avril, Apple avait prévu que ces problèmes touchant plus spécifiquement la production d’iPad et de Mac amputerait son chiffre d’affaires du printemps de 3 à 4 milliards de dollars. Le trimestre passé, le directeur financier Luca Maestri a expliqué qu’Apple était parvenue à limiter quelque peu la casse et qu’en définitive elle avait renoncé à un peu moins de 3 milliards, soit la fourchette basse. En revanche les conditions vont rester difficiles les deux trimestres à venir et pour le prochain c’est à nouveau un manque à gagner qui se profile, plus important.

----------------------------------------------------------------------------

Il n’y aura pas le feu à la maison toutefois, Maestri a tablé pour le prochain rendez-vous trimestriel sur une croissance « très forte » à deux chiffres. Cette fois a-t-il prévenu ce sont plutôt les iPhone et toujours les iPad qui seront compliqués à obtenir dans les quantités nécessaires.