Les critiques sur Gemini fusent moins de 24 h après son lancement

Author:

[EN VIDÉO] Réalité virtuelle et réalité augmentée : quelles différences ? Ces termes sont apparus il y a quelques années maintenant, mais quelles différences existent vraiment…

GoogleGoogle a lancé sa nouvelle intelligence artificielle Gemini cette semaine en grande pompe. Le compte YouTubeYouTube de la firme est rempli de vidéos de démonstration impressionnantes. Cependant, tout ne semble pas se dérouler comme prévu, puisque de nombreuses critiques rappellent le lancement raté initial de Google Bard.

La vidéo principale de Gemini montre l’IA qui interagit avec une personne en temps réel, de vive voix, et en réagissant parfois de son propre chef. Une mention indique que les réponses ont été raccourcies et les temps de réponse réduits. En réalité, tout est à base de questions et réponses à l’écrit, et d’images statiques, comme en témoigne un article de blog mis en lien dans la description YouTube. Selon Bloomberg, de nombreux employés ont critiqué Google pour avoir donné une fausse impression des capacités de l’IA.

Demandez à Google…

Il semblerait, de plus, que Gemini soit encore très sujet aux hallucinations. Certains utilisateurs n’ont pas hésité à partager les erreurs de l’intelligence artificielle sur les réseaux sociauxréseaux sociaux. Demandez-lui, par exemple, de nommer les gagnants des Oscars, et il sort une liste contenant des erreurs, mais ce ne sont pas les mêmes à chaque fois. De même, le chatbot évite certains sujets. Demandez-lui des nouvelles sur la guerre Israël-Hamas, et il vous invite à faire une recherche Google. La même question sur la guerre en Ukraine donne pourtant une liste détaillée.

Gemini Pro est déjà disponible via Google Bard, sauf en Europe. En France, Bard subit une crise d’identité et lorsque vous lui demandez quel LLM (grand modèle le langage) il utilise, le chatbot répond tour à tour PaLM 2, Gemini Pro ou évite la question, mais confirme que Gemini n’est pas accessible depuis l’Hexagone. Accédez au service en utilisant un VPNVPN localisé aux États-Unis, et cette fois, vous avez bien affaire à Gemini Pro. Toutefois, il indique qu’il utilise également PaLM 2 ou MUM selon le type de requêterequête, ce qui explique sans doute certaines de ses lacunes. Reste à voir si Google peut corriger le tir dans les semaines à venir.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *