Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

Le secteur des télécoms est-il «en ruine», comme le dit Montebourg ?

VIDÉOS – Après l’arrivée de Free sur le marché des télécoms, le ministre de l’Économie a une nouvelle fois plaidé pour un retour à trois opérateurs mobiles en France.

Ce matin au micro de Jean-Jacques Bourdin sur RMC, le ministre de l’Economie Arnaud Montebourg a été très clair: «le secteur des télécoms est en ruine». «Le gouvernement se bat pour reconstruire le secteur des télécoms en ruine. Je n’ai pas dit que Free était un voyou, il a fait baisser les prix, mais on ne peut pas continuer à avoir une concurrence échevelée comme ça avec des prix les plus bas du monde», a-t-il déclaré.

Depuis le Big Bang déclenché le 10 janvier 2012 par l’arrivée de Free Mobile, le secteur a été totalement bouleversé. Le numéro deux français SFR, longtemps machine à cash et fierté de Vivendi, a été vendu à Numericable. Le numéro trois, Bouygues Telecom, longtemps machine à cash et fierté du groupe Bouygues également est à vendre et a entamé des discussions avec Orange. Virgin Mobile, premier opérateur mobile virtuel, seul opérateur de sa catégorie a avoir réussi à être rentable, vient de se vendre à Numericable. Et derrière Virgin Mobile, ce sont tous les autres opérateurs mobiles virtuels (la Poste Mobile, Auchan Télécom….) qui sont en train d’être étouffés.

Jean-Ludovic Silicani, le président de l’autorité de régulation des télécoms, l’Arcep et grand défenseur de l’arrivée d’un quatrième opérateur mobile, avait prédit «une révolution shumpétérienne, une destruction créatrice». En clair, un monde ancien qui s’effondre et un monde nouveau qui émerge.

Il y a deux ans, personne n’aurait imaginé que cette révolution terrasserait aussi vite deux géants SFR et Bouygues Telecom et ferait émerger aussi vite deux acteurs encore marginaux en 2011: Free et Numericable.

Ces deux acteurs sont désormais incontournables et ils vont redessiner le (…) Lire la suite sur Figaro.fr

----------------------------------------------------------------------------


Orange discute avec Bouygues Telecom pour l’acheter 


Près d’un Français sur deux n’est plus engagé auprès d’un opérateur mobile 


Sévère cure d’austérité chez Bouygues Telecom 


Montebourg veut marier Bouygues Telecom à un autre opérateur 


Comment Facebook et Google ont fait main basse sur le mobile 

Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro