Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

La NSA utilise un message codé pour recruter sur Twitter

L’Agence nationale souhaite attirer les meilleurs «inventeurs et casseurs de codes». Un bon coup de communication pour la NSA après les ravages de l’affaires Snowden.

Un tweet étrange. Les internautes ont pu découvrir en début de semaine un message incompréhensible publié sur le compte de l’Agence nationale de la sécurité américaine (NSA), dédié aux offres d’emploi. Suscitant la curiosité, le tweet mystérieux a d’abord été pris pour une erreur de publication de l’agence. Peu à peu, les internautes ont découvert qu’il était en réalité crypté.

Plusieurs d’entre-eux y ont réagi, cherchant à déchiffrer le code à tout prix. D’autres ont choisi l’humour: «Mon chat tweet pour @NSACareers», rit ainsi l’un deux.

Le site américain The Daily Dot a réussi à décrypter avec succès le tweet, grâce au logiciel Quipqiup, qui ne prend en compte que les mots en anglais. «Vous voulez savoir ce qu’il faut pour travailler à la NSA? Revenez chaque lundi de mai, où nous explorerons les métiers essentiels pour protéger notre nation», indiquait ainsi le message.

Une stratégie de recrutement

Mais ce tweet n’est pas anodin. Ce coup de communication permettrait à l’agence de redorer son image après les scandales sur les écoutes. «La NSA est connue pour ses inventeurs et ses casseurs de code», explique la porte-parole de l’agence Marie Green Miller au Daily Dot. Et l’expérience va se poursuivre durant un mois: «dans notre effort de recrutement pour attirer les meilleurs, nous posterons chaque lundi de mai des tweets codés».

Publié pour attirer les possibles hackers et attirer parmi eux les meilleurs, le niveau de difficulté de ce premier message chiffré a toutefois été jugé décevant. Le chiffrement se compliquera au fur et à mesure des semaines.

Certains internautes ne voient pas (…) Lire la suite sur Figaro.fr

----------------------------------------------------------------------------


Les géants du Web minimisent leur implication dans le scandale de la NSA 


La NSA collectait chaque jour près de 200 millions de SMS en 2011 


La NSA traque aussi les données via les applications pour smartphones 

Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro