Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

iPhone 11, iPad, Watch, Apple Arcade et TV +… Ce qu’il faut retenir des annonces d’Apple lors de sa « keynote » 2019

L’iPhone 11 d’entrée de gamme offre le choix entre 6 teintes. APPLE

Depuis son QG américain de Cupertino en Californie, Apple a annoncé, ce mardi 10 septembre, une série de nouveaux produits aux améliorations timides, dont une tablette d’entrée de gamme et une montre légèrement revue. Sur scène, le PDG d’Apple, Tim Cook, a également précisé les contours des services de VOD et de jeux vidéo attendus dans les prochaines semaines, qui coûteront chacun 5 euros par mois.

Mais le grand rendez-vous californien de septembre – la traditionnelle « keynote », sauce 2019 – a surtout été l’occasion de révéler les nouveaux iPhone, qui seront commercialisés dans quelques jours. Cette année, on espérait voir émerger des smartphones repensés en profondeur, mieux armés pour bousculer la concurrence accrue des mobiles Android. Ce sont, au contraire, des smartphones aux améliorations très discrètes qui sont apparus : les iPhone 11, 11 Pro et 11 Pro Max ressemblent énormément aux modèles de 2018 qu’ils remplacent (les iPhone Xr, Xs et Xs Max). Par bonheur, le modèle d’entrée de gamme coûte une cinquantaine d’euros de moins que l’iPhone Xr à sa sortie. Mais les tarifs des modèles Pro demeurent excessifs. Il faudra donc encore attendre une année supplémentaire pour voir les gammes d’iPhone évoluer franchement, même si, côté photo, des progrès sont à noter.

Un iPhone accessible, le remplaçant du Xr

Les nouvelles couleurs de l’iPhone d’entrée de gamme sont assez pâles, voire surprenantes. APPLE

Apple a ouvert la présentation de l’iPhone 11 par la présentation des nouvelles couleurs disponibles, rafraîchissantes il est vrai, mais qui font difficilement oublier que ce smartphone ressemble trait pour trait à l’iPhone Xr sorti en 2018, dont il reprend le format et la taille d’écran (6,1 pouces). La principale amélioration réside dans son second capteur photo, un très grand angle 13 mm qui permet à l’iPhone 11 de voir « très large ». De quoi capturer des photos de paysages plus spectaculaires ou d’améliorer les images des monuments et des petites rues charmantes.

Un mode « nuit » fait son apparition, automatique comme sur les smartphones Huawei. Il fonctionne en capturant très rapidement plusieurs images puis en les assemblant. Il devrait améliorer significativement la qualité photo quand la lumière est très faible. A noter, ces deux fonctions sont aujourd’hui banales dans le monde des mobiles Android. En outre, les lignes de l’iPhone 11 paraîtraient assez lourdes face aux smartphones Android les plus élégants.

Une bonne nouvelle cependant est que le prix de cet iPhone 11 est en baisse de 50 euros comparé à celui du Xr annoncé en 2018 : il coûtera 810 euros, un tarif qui demeure très haut perché. Il sera disponible le 13 septembre.

Deux nouveaux iPhone haut de gamme

Parmi les nouvelles couleurs d’iPhone haut de gamme, le vert foncé qui tend vers le gris, tout à gauche, rappelle les glorieuses heures de la technologie des années 50, de façon subtile et nostalgique. APPLE

Les iPhone 11 Pro et 11 Pro Max sont, de leur côté, le décalque presque exact des Xs et Xs Max de 2018, jusqu’à leurs prix, qui démarrent respectivement à 1 160 et 1 260 euros. Les nouvelles couleurs proposées par Apple rafraîchissent cependant un peu leur allure. Mais surtout, on remarque l’apparition d’un nouveau capteur photo à l’arrière, un très grand angle 13 mm, comme sur l’iPhone 11 premier prix. Ce grand-angle porte le nombre de capteurs photo des Pro à trois, un de plus que sur l’iPhone 11 ordinaire. Un chiffre inédit pour un iPhone, mais banal pour un smartphone Android récent.

Les iPhone haut de gamme embarquent désormais trois capteurs photo, dont un objectif dédié au portrait (52mm), un grand angle (26mm) et un très grand angle (13mm). Pas de zoom de plus de 100mm comme sur certains smartphones chinois. APPLE

Cela permet au Pro de voir particulièrement « large », un raffinement incontournable pour la photo de voyage et d’architecture, tout comme nouveau le mode nuit automatique, qui deviendra vite nécessaire aux oiseaux de nuit.

En photo de paysage, le grand angle fait parfois une énorme différence, comme ici. APPLE

Les fous d’image se consoleront en apprenant que les iPhone Pro seront capables d’enregistrer deux vidéos à la fois, celle du grand angle et celle du très grand angle par exemple, avec l’application payante Filmic Pro. Cela leur permettra de choisir au montage entre un plan large et un plan plus serré. Pratique.

Côté autonomie, les iPhone Pro devraient rattraper les bons élèves de la classe Android : selon Apple, leur batterie tient au moins quatre heures de plus que les modèles de 2018. Côté ligne et côté encombrement en revanche, les iPhone Pro ne brillent pas spécialement comparativement aux smartphones de Samsung et Huawei.

A noter, les iPhone 11 et 11 Pro font l’impasse sur la 5G. C’est assez gênant si vous jugez que la 4G n’est pas suffisamment rapide et que vous vivez en ville, là où la 5G arrivera d’abord fin 2020. Dans ce cas, il faudra alors probablement songer à remplacer votre iPhone 11 par un iPhone 12 fin 2020, si vous voulez passer à la 5G. Les iPhone Pro seront disponibles le 20 septembre.

Un décevant nouvel iPad d’entrée de gamme

Apple remplace l’iPad de base apparu en 2018 par un nouveau modèle franchement décevant. Ses seuls atouts, c’est d’être compatible avec le clavier Apple et d’être doté d’un écran légèrement plus grand : 10,2 pouces contre 9,7 pouces pour l’ancien modèle. Mais son poids augmente d’une vingtaine de grammes, sa hauteur d’un centimètre, sa largeur d’un demi-centimètre, ce qui nuira à son confort en main.

Le nouvel iPad d’entrée de gamme pourra être associé à un étui-clavier Apple. APPLE

En outre, son cœur ne change pas : c’est le même processeur que dans l’iPad de 2018 ou dans l’iPhone 7 : le vieillissant A10, qui n’est pas un investissement sur l’avenir. La déception est d’autant plus vive que le prix du nouvel iPad de base augmente de 30 euros pour passer à 390 euros avec une mémoire de 32 Go. Premières livraisons prévues pour le 10 octobre.

Une Watch légèrement améliorée

La montre « intelligente » d’Apple ne bénéficie que d’une amélioration significative : son écran est désormais allumé en permanence. Il n’est donc plus nécessaire de lever le poignet pour le réveiller et consulter l’heure ou les notifications, et cela rend la Watch bien plus sociable, puisqu’on peut désormais l’observer en coin très discrètement, sans vexer son interlocuteur.

Comme chaque année, la nouvelle Watch bénéficiera d’un nouveau choix de bracelets. APPLE

Selon Apple, l’autonomie de la Watch n’en serait pas altérée. Si c’est exact, cela signifie que le modèle de base de la nouvelle Watch peut tenir une bonne trentaine d’heures, mais que le modèle doté d’une antenne 4G risque toujours de tomber en panne avant la fin de la journée si on le sollicite beaucoup, en faisant du sport et en recevant beaucoup de notifications par exemple. Vendue à partir de 450 euros, la Watch Series 5 sera disponible dès le 20 septembre.

Un concurrent de Netflix à 5 euros

Cinq euros par mois, c’est le prix du service de vidéo à la demande d’Apple, qui manquait encore, et c’est une bonne surprise. Une année de consultation gratuite de service sera offerte aux nouveaux acquéreurs d’iPad, d’iPhone ou de Mac, ce qui constitue un beau cadeau, mais peut-être aussi une façon adroite de les lier solidement à ses produits et services. Ce nouveau service de vidéo à la demande sera disponible en France le 1er novembre, il proposera chaque mois de nouveaux contenus vidéo exclusifs à Apple et on ignore quel sera le volume des vidéos mises en ligne.

Apple commercialise cette offre dans un climat de forte concurrence avec Netflix, OCS et bientôt Disney. Pour surnager, la firme californienne devra proposer des films et séries remarqués. Apple a donc recruté des noms attrayants tels que Steven Spielberg, J. J. Abrams, ou encore Jennifer Aniston. La bande-annonce de la série See a d’ailleurs été présentée, avec pour acteur principal Jason Momoa, l’interprète de Khal Drogo dans Game of Thrones. On y voit naître deux enfants voyants dans un monde médiéval où tous les hommes et femmes sont aveugles, et ce, depuis des siècles.

Un extrait de la série « See », dont Apple est particulièrement fier.

Un abonnement à 100 jeux pour 5 euros

Proposée au tarif accessible de 5 euros, l’offre de jeux vidéo d’Apple (Apple Arcade) comprend une centaine de titres inédits. Le service est conçu pour être utilisé par une famille de six personnes. Il sera disponible le 19 septembre.

Il est trop tôt pour juger de leur qualité, mais sur le plan graphique, les trois jeux présentés n’ont pas ébloui. Cette offre n’a toutefois pas de concurrence à cette heure : les services de jeux vidéo par abonnement proposant un vaste catalogue en illimité sont ordinairement réservés aux consoles et PC.

Selon Apple, il sera possible de démarrer une partie sur iPhone, puis de la poursuivre sur iPad et sur Macbook, voire sur Apple TV. A noter que ces appareils peuvent être équipés de circuits graphiques aux performances très variables. On ignore si les anciens modèles de Mac, par exemple, seront capables de faire tourner tous les jeux et si la qualité des graphismes sera constante d’un appareil à l’autre. Il semble bien qu’il faudra télécharger chaque jeu sur chaque appareil pour pouvoir l’utiliser.

Lire aussi Jeux vidéo par abonnement : quelle est la meilleure offre ?
----------------------------------------------------------------------------
Contribuer