Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

Drone Photo Awards 2021 : les plus belles photos

Chaque année, les Drone Photo Awards récompensent les meilleurs clichés aériens réalisés avec des drones ou autres engins volants. Découvrez en photo et en vidéo le monde vu d’en haut, avec ses formes géométriques, ses couleurs et ses paysages à la fois étonnants et magnifiques.


[EN VIDÉO] La plus grande piscine du monde survolée en drone au Chili
  Au Chili, la piscine d’Algarrobo possède une plage d’un kilomètre de long et contient l’équivalent de 80 piscines olympiques. Survolée par drone, ses dimensions sont encore plus impressionnantes. 

Organisé par la fondation italienne Siena Awards, Drone Photo Awards est le plus grand concours de photos aériennes au monde. La démocratisation des drones et leurs performances de plus en plus abouties en matière de prise de vue et de maniabilité rendent le concours chaque année un peu plus corsé. Plusieurs dizaines de milliers d’images en provenance de 102 pays ont ainsi été soumises au jury cette année, dans neuf catégories. À noter que malgré son intitulé, le concours est ouvert à tous types d’engins aériens : drones quadricoptères, ballons, dirigeables, cerfs-volants ou même mini-fusées ! Mais bien entendu, le drone est l’engin privilégié des amateurs pour prendre leurs clichés. L’ensemble des photos gagnantes peut être visité sur la galerie en ligne du site Drone Photo Awards.

Grand prix : les oies à la rencontre de l’hiver

Des milliers d’oies à bec court se rassemblent dans le nord de la Norvège au printemps avant leur grand départ vers les aires de reproduction du Svalbard en Arctique. Les oies ont tendance à emprunter toujours les mêmes chemins, il est donc facile de les guetter et de les photographier.

Prix recommandé catégorie personnes : corrélation

À Hamedan en Iran, les hommes et les femmes sont strictement séparés lors de la célébration de l’Aïd al-Fitr, qui marque la fin du ramadan. Cet évènement donne lieu à des rassemblements et des prières un peu partout dans le monde musulman.

Prix recommandé catégorie nature : marée haute

À la recherche d’un coucher de soleil, le photographe Reza Bagheri est tombé avec son drone sur ces arbres à moitié immergés par la marée haute dans l’archipel de Zanzibar, à l’est de la Tanzanie. Le contraste entre les arbres pourpres et les eaux translucides donne à cette photo un côté féerique.

Premier prix catégorie animaux : retour à l’aventure

Après avoir pondu dans le sable, cette tortue verte retourne dans la mer d’Arabie, au sud du golfe d’Oman. Dans une cinquantaine de jours, des milliers de petites tortues vertes vont éclore de la plage et tenter de gagner la mer avant de se faire dévorer, pour nombre d’entre elles, par des oiseaux de mer.

Prix recommandé catégorie animaux : congrès de moutons

Le photographe Yoel Robert Assiag a suivi pendant plusieurs années un troupeau de 1.900 moutons en Israël. Les moutons se déplacent à la recherche d’herbe fraîche, mais aussi à l’occasion de la récolte de la laine. Un mouton donne environ deux kilos de laine lors de sa tonte.

Prix recommandé catégorie sport : mauvais sens mon pote !

Ce cycliste à contre-sens ne participe visiblement pas à la course « Big Easy » à Hawkes Bay en Nouvelle-Zélande. L’événement attire chaque année plusieurs centaines de participants, qui sillonnent la Great Ride, une piste de plus de 200 kilomètres sur l’île du Nord.

Prix recommandé catégorie nature : le chien dans le colza

Le propriétaire de ce champ de colza s’est visiblement amusé en laissant un petit bout de forêt en forme de chien au milieu des fleurs. Semé à la fin de l’été et récolté en juillet, le colza est utilisé pour l’alimentation humaine ou animale, ou comme biocarburant.

Premier prix catégorie paysage urbain : une métaphore sur la ville et l’hiver

Le contraste entre ce vieux monastère de plus de 500 ans près de Moscou et les fumées noires des centrales électriques en arrière-plan est saisissant. La vapeur des tours de refroidissement est particulièrement dense en raison du froid glacial qui règne dans la région.

Premier prix catégorie vidéo : ballet de glace

Ce montage sur une musique époustouflante au Groenland a été saisi par un drone durant 24 heures lors d’une journée d’été où le soleil ne se couche jamais. « Nous avons eu de fortes interférences magnétiques qui ont rendu particulièrement difficile le pilotage du drone », se remémore le vidéaste Nestoras Kechagias.

Pays : Groenland – Photographe : Nestoras Kechagias. © Drone Photo Awards 2021

Le monde vu d’en haut : les meilleures photos et vidéos de drone 2020

Article de Céline Deluzarche publié le 30/09/2020

Les drones modernes sont équipés de caméras 4K de très haute qualité, ce qui permet à chacun de prendre des photos et vidéos dignes de professionnels. Les Drone Photo Awards récompensent les plus belles images faites avec des drones, prises dans le monde entier. Deux nouvelles catégories « spécial Covid » ont été rajoutées cette année.

Les Drone Photo Awards sont l’une des compétitions de photos et vidéos de drone les plus prestigieuses du monde. Organisée dans le cadre du festival Siena Awards, qui se tiendra du 24 octobre au 29 novembre à Sienne, en Italie, la compétition a attiré les photographes de 126 pays qui ont concouru pour l’une des 9 catégories, plus deux catégories vidéo. Les 45 photos gagnantes seront exposées à l’Accademia dei Fisiocritici, le plus vieux musée scientifique d’Italie. Futura vous en présente une sélection en avant-première.

Photo de l’année : chasse en cœur

Ce requin (à droite du cœur) est en pleine chasse au saumon près des côtes d’Avoca Beach, en Australie. Les poissons se sont regroupés en banc en formant un cœur. La présence des requins est fréquente sur les côtes australiennes et les drones sont d’ailleurs chargés de les repérer pour alerter les baigneurs.

Gagnant catégorie sport : nage en eaux troubles

Dans les Cornouailles au sud de l’Angleterre, ces nageurs profitent d’un bref creux entre deux vagues. Très touristique, la région possède de nombreuses plages et stations balnéaires. Les sports d’eau se sont particulièrement fait remarquer cette année lors de la compétition.

Gagnant catégorie ville : structure extraterrestre

Elle semble tout droit sortie d’un film de Star Wars : cette construction est pourtant bien située sur Terre. Les Petronas Tower sont des tours jumelles de 452 mètres situées à Kuala Lumpur, en Malaisie. Inaugurées en 1998, elles accueillent les bureaux du groupe pétrolier Petronas, mais aussi un centre commercial, un aquarium, un cinéma, un centre de conférence ou encore une mosquée.

Gagnant catégorie Vidéo : voyage à Dubai

Des dunes du désert aux vrombissements d’un circuit automobile en passant par les gratte-ciels illuminés et les spectacles de jets d’eau, Dubai est une ville de contrastes dont cette vidéo de drone de 4 minutes offre un excellent aperçu.
 

Voyage à Dubai, Dubai. © Bachir Moukarzel, Drone Photo Awards

Gagnant catégorie Nature : la baleine et les touristes

Cette baleine grise s’amuse avec les touristes près de Puerto Adolfo Lopez Mateos, au Mexique. « J’avais entendu parler de cette baleine qui s’amuse gentiment à pousser les bateaux », témoigne le photographe Joseph Cheires qui a réussi à prendre ce cliché à l’aide de son drone.

Gagnant catégorie Abstrait : l’éveil du Phénix

Le réveil du Phénix est le symbole de la résurgence de la vie à partir de cendres. Une métaphore parfaitement adaptée à l’ancien site minier du lac Owen, dans le Nevada, complètement asséché au cours du XXe siècle. Aujourd’hui, l’un de endroits les plus toxiques des États-Unis revient peu à peu à la vie et les oiseaux migrateurs sont de retour.

Gagnant catégorie Vidéo « Vie durant la Covid-19 » : New York en mode pause

Durant le confinement, les photos et vidéos de lieux désertés ont fait le tour du web. Un contraste particulièrement saisissant à New York, ville habituellement en constante effervescente. Ce petit film donne un spectacle de quasi apocalypse des rues vidées de leurs habitants et des autoroutes réduites au silence.

New York en mode pause, États-Unis. © Pablo Barrera Edward Kostakis, Drone Photo Awards

Gagnant catégorie « Vie durant la Covid-19 » : drapeau noir

Même quand on manifeste, on garde une bonne distanciation sociale ! Munis de masques de protection et vêtus majoritairement de noir, plus de 2.000 Israéliens se sont rassemblés le 19 avril 2020 sur la place Yitzhak-Rabin, à Tel Aviv, pour s’opposer à la formation d’une coalition du gouvernement de Benjamin Netanyahou, inculpé dans trois affaires de corruption.

Gagnant catégorie animaux : la forêt des hérons

Beaucoup de gens pensent que les hérons construisent leur nid dans les roseaux ou sur les étangs. En réalité, les hérons cendrés nichent en colonies au sommet des arbres sur des sortes de plateforme. Le drone est le moyen idéal de les apercevoir.

Gagnant catégorie personnes : rivière gelée

L’hiver, les températures dans la steppe eurasienne peuvent descendre sous les 30 °C. Pas de quoi stopper les habitants qui se déplacent en traîneau, tiré par des chevaux, sur les lacs et les rivières gelées. Un paysage glacé de toute beauté vu du ciel.

Les plus belles photos du Drone Awards 2019

Article de Céline Deluzarche publié le 23/07/2019

Pour sa deuxième édition, le concours Drone Awards qui récompense les meilleures photos prises par drone a attribué un prix à 44 photographes dans sept catégories. D’un jardin à la symétrie parfaite en Nouvelle-Zélande à des phoques se prélassant sur un morceau de banquise en Antarctique, découvrez cette magnifique sélection de 10 clichés.

Les prix du Drone Awards 2019 ont été décernés le 11 juillet dernier par Art Photo Travel, une organisation de promotion de l’art et de la photographie. Les gagnants ont été sélectionnés par un jury de photographes professionnels parmi plus de 4.500 clichés venus de 107 pays. Sept catégories étaient proposées aux participants : Abstrait, Nature, Personnes, Sport, Vie sauvage, Ville et Vidéo.

De plus en plus accessibles et sophistiqués, les drones récents sont pour la plupart équipés de caméras 4K permettant de réaliser des images d’une excellente qualité, avec une diversité d’angles et de prises de vue. Si vous voulez vous y mettre, attention toutefois à respecter la règlementation concernant les survols.

Vainqueur toutes catégories : Banc de poissons colorés

Le Bieg Piastów est une course de ski de fond qui se déroule chaque année à Jakuszyce en Pologne au mois de mars. Elle comprend plusieurs épreuves allant de 10 kilomètres à 50 kilomètres et rassemble des milliers de participants, qui ressemblent à des petits poissons colorés vus du ciel.

1er prix catégorie Abstrait : Le huit infini

Cette photo, capturée vers l’île anglo-normande de Jersey, représente un huit couché, symbole mathématique de l’infini. Le photographe, assis à l’arrière du bateau que l’on voit sur la photo, a réussi à saisir cette figure parfaite tout en pilotant son drone.

1er prix catégorie Nature : L’île de l’amour

Au milieu des millions d’hectares de champs jaunes de colza polonais, ce cœur de verdure ressort comme un clin d’œil à l’harmonie de la nature, explique le photographe Jeremiasz Gądek. Une image qui rappelle celle de Yann Arthus-Bertrand, « Cœur de Voh », en Nouvelle-Calédonie.

1er prix catégorie Vie sauvage : Phoques crabiers sur la banquise

Le phoque crabier est sans doute le mammifère marin le plus abondant sur Terre : sa population est estimée entre 7 et 75 millions d’individus. Se nourrissant presque exclusivement de krill, ils se prélassent ici sur un morceau de glace détaché de la péninsule antarctique.

Sélection catégorie Abstrait : Mon pays merveilleux

Seule la photo aérienne peut montrer la symétrie parfaite de ce jardin style Renaissance, à Hamilton (Nouvelle-Zélande). Un effet renforcé par le personnage en haut du carré central, qui a servi de « viseur » au pilote du drone.

2e prix catégorie Nature : Miroir de la Terre

Le parc national du Yellowstone, aux États-Unis, est mondialement connu pour ses geysers et sources chaudes liées à une intense activité géothermique. Les eaux bouillantes du Grand Prismatic Spring, riches en soufre et oxyde de fer, remontent en permanence des entrailles de la Terre pour produire ces paysages colorés.

1er prix catégorie Personnes : Les Fleurs sur l’eau

Ces femmes vietnamiennes lavent des fleurs de nénuphars pour en faire des bottes qu’elles vendront sur le marché. Le nénuphar est l’une des fleurs symboliques du Vietnam, spécialement dans le delta du Mékong, où il est couramment cultivé dans les étangs, lacs des pagodes et les jardins.

1er prix catégorie Villes : Beni Isguen

La ville fortifiée de Beni Isguen, au cœur du désert du Sahara en Algérie, semble hors du monde et du temps, la communauté vivant encore selon la stricte religion islamique. Classée au patrimoine mondial de l’Unesco, la cité ressemble à une mosaïque de petites maisons pastel avec leurs toits ouverts pour étendre le linge ou dormir à la belle étoile lorsqu’il fait chaud.

Sélection catégorie Personnes : Mon dimanche au pays des tulipes

Chaque printemps, des milliers de visiteurs se pressent au festival des tulipes de RoozenGaarde, dans l’état de Washington aux États-Unis. Le jardin privé appartient à la Washington Bulb Company, premier marchand de bulbes d’Amérique du Nord avec plus de 400 hectares de tulipes et jonquilles cultivées dans le pays.

Sélection catégorie Abstrait : Miraculeux

Les étendues gelées du Xinjiang, au nord-ouest de la Chine, offrent un paysage blanc craquelé formant des dessins semblables à des fractales vus du ciel. Les écarts de température sont très importants dans la région, avec des hivers à -20 °C et des étés caniculaires allant jusqu’à 50 °C.

Islande : vue aérienne d’une cascade  Une vue plongeante sur l’une des nombreuses cascades en Islande.© Stas Bartnikas 

Islande : champ de lave remplis d’eau  La fonte des neiges des glaciers s’accumule dans les cavités du champ de lave, formant de pittoresques petits lacs ressemblant à une peinture à l’huile.© Stas Bartnikas 

Islande : des lacs glacés vert émeraude  Cette image à couper le souffle montre des lacs glaciaires confortablement nichés dans les cavités du champ de lave. L’eau provient des glaciers, d’où les belles nuances d’émeraude.© Stas Bartnikas 

Californie : la croûte de sel du lac Owens  Comme on peut le voir sur cette photo, la croûte de sel et la saumure du lac Owens sont parfois verdâtres, en raison de l’abondance d’organismes appelés Dunaliella. C’est une algue verte unicellulaire à cause de son chloroplaste vert distinct en forme de coupe qui occupe la plupart de la cellule.Le lac Owens, dans l’est de la Californie, est totalement asséché.© Stas Bartnikas 

Californie : survol du lac Owens  Nous examinons le fragment d’un des bassins d’évaporation solaire du lac Owens en Californie. La couleur vive est causée par de nombreux organismes microscopiques unicellulaires vivants dans l’eau et la croûte de sel.© Stas Bartnikas 

Lac asséché dans la Vallée de la mort  Il y a plusieurs lacs asséchés dans le Parc national de la Vallée de la mort. Cette image montre l’un des plus petits situé au bas de la vallée.© Stas Bartnikas 

Vallée de la mort : vue aérienne de ses deux plus célèbres cratères  Deux célèbres cratères dans la Vallée de la mort, en Californie, Ubehebe et Little Hebe, d’un point de vue très inhabituel étant donné que les visiteurs font la visite du parc à pied autour des cratères. Considéré comme sacré par la tribu Timbisha Shoshone, Ubehebe mesure un kilomètre de diamètre et entre 150 et 237 mètres de profondeur. Son âge est estimé entre 2.000 et 7.000 ans.Beaucoup plus petit, Little Hebe se situe au sud de l’Ubehebe Crater. C’est un petit cône de tuf avec un cratère de 100 mètres de diamètre recouvert de dépôts de surge pyroclastique. On dénombre une douzaine de cratères dans une zone de trois kilomètres carrés.© Stas Bartnikas 

Vue aérienne du delta du Colorado à Baja  C’est la région où le fleuve se jette dans le golfe de Californie. L’utilisation de l’eau en amont et la réduction du débit d’eau douce ont entraîné la perte de la plupart des zones humides de la région, comme vous pouvez le voir sur cette photo aérienne.© Stas Bartnikas 

Canada : extraction du pétrole des sables bitumineux  Les gisements de sables bitumineux sont extraits et transportés par camion vers une usine de traitement où de l’eau chaude est ajoutée aux sables bitumineux. Plus tard, le bitume est récupéré par un processus de séparation par gravité.Nous voyons ici le lac artificiel composé d’eau chaude mélangée aux sables bitumineux avant le processus de séparation.© Stas Bartnikas 

----------------------------------------------------------------------------

Les dunes en étoile du désert de Namib  Les dunes du Namib sont les plus anciennes et les plus grandes du monde. Celles que l’on peut voir sur cette photo sont situées dans la région de Sossusvlei, dans le désert du Namib, en Namibie. Les dunes de sable de la région de Sossusvlei sont appelées « dunes en étoile » en raison de leur forme façonnée par le vent qui provient de toutes les directions. Par conséquent, les dunes bougent à peine. La couleur rouge distincte du sable provient de la couche d’oxyde de fer qui l’enveloppe.© Stas Bartnikas