Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

Cybertruck de Tesla : la surprise est bien au rendez-vous

Avec son design que d’aucuns diront tout droit sorti de Blade Runner ou du coup de crayon d’un enfant de maternelle, le Cybertruck de Tesla ne laissera personne indifférent. Mais au-delà de son look à nul autre pareil, quels sont ses arguments pour attaquer l’un des segments les plus porteurs du marché de l’automobile ?

Elon Musk s’est sans doute fait très plaisir en dévoilant enfin son bébé, le pickup Tesla Cybertruck. Voilà près de 7 ans qu’il en parle, en promettant quelque chose d’inédit. De ce point de vue, la mission est totalement réussie. Le Cybertruck est un véritable choc visuel. Les esprits chagrins diront qu’il n’aura fallu que quelques minutes à un designer pour tracer ces lignes simplistes et brutes de décoffrage. Les observateurs plus tempérés se régaleront d’une telle audace qui fait fi de l’habituelle tendance chez les constructeurs automobiles à toujours prendre appui sur une référence esthétique familière. Le Cybertruck ne ressemble à aucun véhicule de série existant. Que l’on aime ou pas, la liberté de style qu’il exprime est totalement rafraîchissante.

Mais ce débat sur l’esthétique du pickup Tesla est finalement secondaire au regard de l’enjeu. Car il ne s’agit pas d’une supercar produite à quelques dizaines d’exemplaires que s’arracheront une poignée de grosses fortunes. Le Cybertruck s’attaque à un marché hautement stratégique, notamment aux États-Unis où les pickups sont l’un des plus importants segments qui représentent plusieurs millions d’unités chaque année. Ce sont donc avant tout les performances et les prestations en tant que véhicule utilitaire qui feront de ce pickup une alternative crédible à la concurrence existante et à venir.

Un quad électrique pour le Cybertruck

Le Cybertruck annonce une autonomie de 400, 500 ou 800 kilomètres selon le type de batterie choisi. Il peut transporter jusqu’à 1,5 tonne de charge utile et tracter jusqu’à 6,3 tonnes dans sa version quatre roues motrices. Elon Musk avait promis les performances d’une Porsche 911. Sur le papier, cela semble être le cas puisque Tesla annonce un 0 à 100 km/h en 2,9 secondes, ce qui promet de sacrées accélérations.

Publicité

Une suspension pneumatique permet d’augmenter la garde au sol jusqu’à 40 cm. Par ailleurs, l’air utilisé par le circuit peut aussi servir à alimenter le compresseur embarqué pour travailler avec des outils pneumatiques. Pour les déplacements tout-terrain, le Cybertruck annonce un angle d’approche de 35 degrés et un angle de départ de 28 degrés. Des prises électriques 110/220 V sont intégrées pour y brancher de l’outillage. La benne pourra être configurée selon différents usages, avec notamment un volet coulissant ou un système de haut-vent qui la transforme en tente de camping avec cuisine intégrée. Lors de la présentation du Cybertruck, Elon Musk a également dévoilé un quad électrique au design assorti qui peut monter à l’arrière du pickup et y recharger sa batterie. Aucun détail sur sa commercialisation n’a été donné pour le moment.

Le même acier inoxydable que pour le Starship de SpaceX

Le style Cybertruck a un côté un peu militaire qui inspire un sentiment de robustesse. Cela se traduit dans les faits avec une carrosserie monocoque faite d’un acier inoxydable laminé à froid ultra-dur 30X dont SpaceX va se servir pour construire son vaisseau Starship. Pour prouver sa solidité, Elon Musk a invité sur scène l’un de ses collaborateurs qui a asséné un grand coup de masse sur une portière, laquelle ne présentait pas le moindre dégât.

Les choses se sont en revanche un peu moins bien passées lorsque la personne a projeté une boule en acier sur les vitres latérales censées résister à des chocs violents. Elon Musk s’attendait visiblement au même résultat que pour la portière, mais les vitres se sont en fait fracassées, provoquant un rire un peu gêné du patron de Tesla qui a promis de « réparer ça ». Ses ingénieurs auront largement le temps de s’y pencher puisque la production ne débutera que fin 2021, au mieux.

Venons-en enfin au prix du Cybertruck qui a, lui aussi, étonné les observateurs. Tesla annonce un tarif de base de 39.900 dollars pour la version propulsion, 49.900 dollars pour le modèle intermédiaire quatre roues motrices avec deux moteurs et 69.900 pour celui avec trois moteurs. Des prix qualifiés de tout à fait raisonnables pour le marché, sachant par exemple que le Rivian RT1, l’un des principaux rivaux du Cybertruck, débute à 69.000 dollars. Pas mal de choses risquent encore de bouger d’ici le lancement du Cybertruck. Mais Elon Musk a d’ores et déjà réussi son pari de bousculer les codes.

----------------------------------------------------------------------------

Un résumé de la présentation du Cybertruck par Elon Musk signé The Verge. © The Verge