Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

Crimée : Apple assume mais va examiner ses procédures pour Plans

Apple va revoir de façon « approfondie » la manière dont elle gère, pour ses services impliquant des cartes et données géographiques, les conflits frontaliers.

Une déclaration faite après qu’il a été constaté que la République de Crimée était désormais rattachée à la Russie lorsqu’on tape le nom de sa capitale dans Plans ou dans l’app Météo. Mais tout dépend d’où l’on fait ces requêtes, c’est là qu’est la subtilité (lire aussi Apple cède : la Crimée appartient désormais à la Russie).

Quand on utilise un iPhone en Russie, l’app Météo affiche bien Symferopol, la capitale de la Crimée, en Russie

En Russie ce changement est visible, mais depuis l’extérieur du pays (ne serait-ce qu’en Ukraine), si vous tapez Symferopol dans Météo, aucun lien à la Russie n’est indiqué, ni à l’Ukraine. La capitale de la Crimée est dans ce flou qui préside depuis l’annexion de ce territoire par la Russie il y a 5 ans.

La même requête faite hors de Russie

Quant à cette adaptation de l’information donnée, en fonction de l’adresse IP de l’utilisateur, Apple l’assume et renvoie à la législation russe qui lui impose de présenter la Crimée comme appartenant à leur pays. Pour les autres utilisateurs, rien n’a changé souligne la Pomme.

Qu’entend-elle lorsqu’elle dit vouloir réexaminer ses procédures pour Plans et qu’elle apportera peut-être des modifications à l’avenir ? À ce stade Apple n’est pas plus loquace.

  • La déclaration complète transmise aux médias américains :
----------------------------------------------------------------------------

We would like to clarify for our customers around the world that we have not made any changes to Apple Maps regarding Crimea outside of Russia, where a new law went into effect that required us to update the map within Russia. We review international law as well as relevant US and other domestic laws before making a determination in labelling on our Maps and make changes if required by law. We are taking a deeper look at how we handle disputed borders in our services and may make changes in the future as a result. Our intention is to make sure our customers can enjoy using Maps and other Apple services, everywhere in the world.