Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

Ce Cessna Caravan 208 va devenir aujourd’hui le plus gros avion 100 % électrique à voler

Voici le plus gros avion commercial 100 % électrique qui effectue aujourd’hui son premier vol de test au-dessus de l’État de Washington aux Etats-Unis.

L’actualité autour des avions électriques est dense ces derniers jours. Hier, Futura présentait le prototype d’avion à pile à combustible de ZeroAir. Alimenté par de l’hydrogène liquide, cette motorisation permettrait d’augmenter considérablement l’autonomie d’un avion interrégional électrique. Toujours pour cette catégorie d’avion commercial, l’avionneur Magnix basé à Seattle, aux Etats-Unis, doit réaliser aujourd’hui le premier vol de son prototype doté d’un groupe propulseur électrique.

Tout comme pour ZeroAir avec son Piper PA46 modifié, l’avion utilisé pour les tests est un Cessna Caravan 208 qui a été adapté pour s’équiper d’un moteur électrique de 750 chevaux. Cet appareil est un petit avion commercial capable d’emporter entre 9 et 14 passagers. Il est notamment employé en France pour assurer la liaison Brest-Ouessant. Après son vol d’essai d’une trentaine de minutes, ce sera l’aéronef 100% électrique commercial le plus gros.

Le plus gros, mais pas le premier

Tout comme pour les constructeurs d’automobiles électriques, le gros souci reste l’autonomie de l’appareil. Sur un tel avion, celle-ci est déterminé par sa masse maximale. Une fois les passagers et le fret embarqués, la batterie ne doit pas peser plus lourd que la totalité du carburant. De type Lithium-ion, celle-ci ne permet certainement pas au Cessna Caravan de réaliser ses 1750 km habituels, mais seulement environ 160 ! Une faible autonomie donc, qui ne conviendra que pour certaines petites compagnies dont la mission consiste à réaliser des sauts de puces.

----------------------------------------------------------------------------

L’autre limitation repose sur le temps de rechargement de la batterie. L’avion ne peut pas repartir tout de suite, même si selon Magnix, la durée de recharge serait comparable à celle délivrée par un chargeur Tesla. En revanche, outre l’élimination des émissions de gaz à effet de serre, ce type de motorisation permettrait également de réduire les coûts d’entretien horaires de 50 à 80%, selon Magnix. S’il est le plus gros à prendre l’air grâce à sa propulsion électrique, le Cessna n’est pas le premier avion commercial à voler en 100% électrique. En décembre, Magnix a déjà réalisé des essais en vol avec le même moteur sur un hydravion De Havilland Canada DHC-2 Beaver au-dessus de Vancouver, en Colombie-Britannique. Cet appareil fait partie de la flotte de Harbor Air, une compagnie aérienne régionale qui souhaite passer à l’électrique sur ses avions.