Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

Apple Pay n’a plus beaucoup de banques françaises à convaincre

Il fut un temps où il fallait bien choisir sa banque pour avoir Apple Pay. C’est aujourd’hui l’inverse, il est difficile de trouver une banque qui n’utilise pas cette solution de paiement.

Avec l’ajout hier de quatre établissements — Qonto, Sodexo, Banque Palatine et Banque Wormser Frères — Apple a vidé, dans sa page dédiée, la liste des banques en attente de compatibilité.

Dans les faits, si aucune banque ou service supplémentaires ne sont promis à l’heure actuelle, il y reste quelques noms à cocher. Il y a ceux qui s’étaient déclarés, comme BforBank, la banque en ligne du Crédit Agricole, avec une arrivée prévue ce mois de janvier. A priori c’est mal engagé pour tenir le délai, car deux tweets ce début de semaine parlent d’un report pour le courant du « 1er semestre 2021 » et d’un « retard de développement » pour cette offre de paiement mobile.

Et puis il y a les éternels absents. Ceux que l’on citait il y a un an lorsqu’on faisait le constat d’un pari réussi pour Apple Pay en France, avec un tableau de chasse quasiment plein. On peut citer à nouveau Allianz ainsi qu’AXA Banque. Pour le second, son compte Twitter assurait il y a un an que les équipes planchaient sur Apple Pay. Aujourd’hui, nouveau tweet et pas de date en vue. Nous avons toutefois eu un écho à propos d’un lancement bel et bien prévu pour 2021.

Quatre ans et demi après ses débuts en France, Apple Pay a pour ainsi dire convaincu tout le monde (voir aussi notre comparateur Je veux le top : des banques Apple Pay). Les derniers arrivés dans le giron des banques compatibles montrent que les plus gros poissons ont été pêchés, ce sont des banques familiales ou de nouveaux services qui viennent enrichir l’offre.

Apple Pay est aujourd’hui très bien installé dans l’Hexagone et avec cette excellente implantation, de nouveaux problèmes se présentent pour Apple. D’aucuns, en France, aimeraient une plus grande ouverture de la NFC des iPhone pour laisser d’autres solutions de paiement prendre place à côté d’Apple Pay. D’autres, au niveau européen, s’intéressent au même sujet ainsi qu’aux conditions financières qui lient les banques à Apple.

----------------------------------------------------------------------------

Pour le consommateur les choses sont devenues simples mais pour Apple tout est loin d’être terminé.