Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

À Taïwan, des panneaux solaires Apple sur le toit d’une usine de sauce soja

@madeinphoto

La grosse nuance, c’est que la puissance installée est appelable à tout moment. Alors que les éoliennes ou le photovoltaïque, s’il n’y a pas de vent ou de soleil et que vous avez besoin de la prod, c’est loupé…

Concernant, par exemple, le mois de juin, même avec une « production solaire record » dixit RTE, on dépasse tout juste les 800GWh. A comparer à plus de 31700 GWh pour le nucléaire… produits en quasi constance, contrairement au photovoltaïque qui ne produit bien sûr pas la nuit.

Concernant l’éolien, on tape tout juste le 2000 GWh…

Le coefficient d’utilisation est de 94.1% pour 2010 (derniers chiffres rapidement trouvés) et celui de disponibilité est de 78,5%.

Concernant l’utilisation de l’éolien, en 2018 il était de 21,6%. Loin des 73,8% (calcul entre le disponible et l’utilisé) du nucléaire… (les variations pour cette énergie étant faibles, on peut comparer avec les chiffres de 2010, c’est même faire une fleur à l’éolien).

Concernant le photovoltaïque, c’est encore pire, avec un facteur de charge de 14,9% en 2017…

Donc vous êtes gentil, mais au lieu de traiter les autres d’imbéciles, il serait mieux de vraiment lire les chiffres…

----------------------------------------------------------------------------

Quant à votre fuite de 13 kg de plutonium, donnez-moi donc la centrale dont vous parlez, que je vérifie cette info. Ça me parait d’autant plus étrange qu’une telle masse de matières radioactives en fuite aurait rapidement fait scandale avec les cassandres écolos.