Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

A San Francisco, les anticapitalistes virent anti-technologie

SOCIETE – Alors que l’immobilier flambe, des manifestants s’en prennent aux dollars de la Silicon Valley. Et à ses inventions…

A San Francisco, c’est la lutte des Glass. Au cours des dernières semaines, plusieurs personnes portant des lunettes connectées ont été agressées. Des manifestants bloquent régulièrement des bus des géants du Net. Et trois cadres de Google ont été visés à leur domicile. Le point commun de ces actions: la «gentrification» de San Francisco, avec un écart qui se creuse entre une population aisée et une classe moyenne chassée de la ville.

Le loyer médian pour un appartement de deux chambres a atteint 3.350 dollars le mois dernier. C’est plus que New York, le double de Seattle et le triple de Portland. A 40.000 dollars par an, on s’approche du salaire médian des foyers américains (52.000 dollars).

Une offre faible, une demande forte

Manhattan a les salariés de Wall Street, San Francisco, ceux de la Silicon Valley. Après la crise de 2008-2010, les techno-dollars se sont remis à couler, et deux problèmes se cumulent. D’abord, les jeunes ingénieurs ne veulent pas habiter dans la campagne environnant leurs bureaux de Mountain View ou de Palo Alto, situés à 60 km de San Francisco. Surtout, la ville a l’une des politiques immobilières les plus restrictives du pays, notamment sur le nombre d’étages autorisés.

La suite est logique et rappelle l’époque de la bulle Internet de 1998-2000. La demande est forte, l’offre est faible, les prix flambent. Et si la hausse des loyers est encadrée dans de nombreux quartiers, les propriétaires exploitent une loi facilitant les évictions de locataires afin de pouvoir vendre, souvent à des géants de l’immobilier. Qui peuvent ensuite louer à prix d’or.

Les navettes visées par les manifestants

Pour accommoder leurs salariés souhaitant vivre dans la city, tous les grands groupes proposent des navettes entre San Francisco et la Silicon Valley. Elles sont (…) Lire la suite sur 20minutes.fr

Google confirme qu’il scanne bien les emails de Gmail à des fins publicitaires
Heartbleed: La NSA aurait exploité la faille pendant deux ans pour obtenir des renseignements
Twitter et Amazon sont les sites Internet les moins respectueux de l’environnement
Facebook et WhatsApp mis en garde sur l’usage des données privées
Téléchargez gratuitement l’application Android 20 Minutes

----------------------------------------------------------------------------