Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

5 façons pour Apple d’ouvrir ses produits avec iOS 14 et macOS Big Sur

Apple permet à un plus grand nombre d’appareils et de logiciels tiers de fonctionner avec sa propre technologie, renforçant au passage son propre écosystème. Voici cinq façons dont le constructeur s’ouvre au monde extérieur avec l’arrivée de la nouvelle version de son système d’exploitation à l’automne.

API WebExtensions pour Safari dans macOS

Actuellement, les extensions dédiées à Safari sont développées à l’aide d’outils propriétaires d’Apple. Elles sont installées via le Mac App Store qui ne propose néanmoins aucun catégorie dédiée. Il est possible d’accéder à une liste à partir de Safari ou de liens web directs, mais trouver des extensions intéressantes reste difficile. 

Dans MacOS Big Sur, Apple ajoute la prise en charge de l’API WebExtensions, une méthode de développement multi-navigateurs actuellement utilisée par le navigateur Firefox, et qui est très similaire à l’interface de développement des extensions Chrome. Dès lors, la plupart des extensions Firefox et de nombreuses extensions Chrome seront très faciles à intégrer dans Safari. Mais contrairement à Firefox ou Chrome, Safari permettra de spécifier les sites auxquels une extension peut accéder. Il est probable que cela se traduise par une avalanche de nouvelles extensions, raison pour laquelle Apple propose une catégorie dédiée dans le Mac App Store. La recherche et la découverte de nouvelles extensions devraient ainsi être simplifiée et plus agréable.

Définir le client email et le navigateur par défaut sur iPhone et iPad

Jusqu’à présent, peu d’applications peuvent être définies par défaut sur iPhone ou iPad. Si Apple a encore beaucoup de travail pour rendre iOS ou iPadOS réellement ouverts en autorisant le remplacement des applications natives par des solutions tierces, l’entreprise fait un bon de géant en permettant de définir des applications par défaut pour l’email et le navigateur web.

Aujourd’hui, Safari s’ouvre automatiquement lorsqu’on clique sur un lien. Dans iOS 14, il est possible d’installer Firefox ou Chrome (par exemple) et de faire en sorte que les liens s’ouvrent dans le navigateur sélectionné par défaut. Il convient de noter que, sur iOS et iPadOS, les navigateurs tiers utilisent toujours le moteur de rendu de pages de Safari à des fins de sécurité.

Il en va de même en cliquant sur une adresse électronique pour envoyer un courriel à un contact. Actuellement l’application Mail s’ouvre systématiquement, même si d’autres applications de messagerie sont installées. Avec iOS et iPadOS 14, il est possible de choisir un client mail par défaut comme Gmail, Outlook, Spark, ou toute autre application. Les plus cyniques diront que cette fonctionnalité arrive à point nommé pour éviter les enquêtes antitrust aux États-Unis et dans l’Union européenne. Quoiqu’il en soit, les utilisateurs sont les principaux gagnants.

Un meilleur support des périphériques de jeu

Avec iOS, iPadOS et tvOS 14, la prise en charge des périphériques tiers s’est considérablement élargie. Celle-ci comprend la possibilité d’utiliser le framework Core Haptics pour accéder aux fonctions de vibration des manettes modernes de la Xbox et de la Playstation 4. Les développeurs peuvent même tirer parti d’éléments tels que la reconnaissance de mouvements ou la barre lumineuse de la manette de la PS4. Il est également possible de réorganiser les boutons, une fonction d’accessibilité importante qui s’avère aussi pratique pour tous les utilisateurs.

Apple ajoutera également la prise en charge de claviers et souris pour les iPads. Ceux-ci ne font pas partie du framework actuellement ce qui pose problème dans certains jeux. Cette nouvelle fonctionnalité pourrait faire de l’iPad une formidable console de jeu et notamment dans les FPS qui ne sont pas adaptés à l’utilisation de l’écran tactile.

Un framework pour les interactions de proximité avec la puce U1 

La puce U1 Ultra Wideband (UWB) de l’iPhone 11 n’est actuellement utilisée que pour AirDrop. Apple ne la met pas vraiment à profit pour autre chose et elle est pratiquement inaccessible aux développeurs. Cette technologie qu’on devrait à nouveau trouver dans l’iPhone 12 attendu cette année, mais aussi probablement dans les prochains iPad et Mac ARM, jouera probablement un rôle important dans les futurs produits de réalité augmentée d’Apple.

Avec iOS 14 et iPadOS 14, Apple permettra aux développeurs d’accéder à la puce U1 pour déterminer l’emplacement précis des appareils Apple à proximité (sur la base d’un opt-in bien sûr). Ce qui signifie que les développeurs peuvent créer des jeux interactifs en temps réel, des applications et des expériences de réalité augmentée qui indiquent la position et l’orientation exactes non seulement de l’iPhone, mais aussi d’autres appareils.

Un programme Find My network pour les accessoires

Apple’s Find My network lets you find your Apple devices and people who grant you permission to follow, but that’s all. It is an excellent way to see where you might have left your AirPods or iPad, or see where your friends and family are, but it’s not much use for all the other stuff in your life. Find My network permet de trouver les appareils Apple et à localiser les personnes qui l’autorisent, mais rien de plus. C’est aussi un excellent outil pour retrouver des AirPods ou un iPad, localiser des amis et sa famille, mais l’application n’a pas vraiment d’autres usages au quotidien.

----------------------------------------------------------------------------

La rumeur de trackers Apple sur le modèle de Tile, appelés AirTags, circule depuis longtemps. Mais cet automne, le constructeur ira beaucoup plus loin en lançant un programme Find My accessories. Ce dernier sera destiné aux entreprises, ce qui signifie que différents produits tiers tels que des trackers et des casques audio pourront être retrouvés via l’application Find My dès 2021 à l’instar de ceux d’Apple. Les détails du programme ne sont pas encore disponibles, et personne ne sait ce qu’il en coûtera aux entreprises pour fabriquer des produits compatibles (les exigences en matière de licences, de certification et de matériel joueront toutes un rôle). Mais la portée du réseau d’Apple le rend très désirable : chaque iPhone, iPad et Mac est un dispositif de localisation potentiel sans qu’aucun logiciel particulier ne soit nécessaire.