Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

Tesla recrute un ingénieur d’Apple pour son système Autopilot

(Reuters) – Tesla Motors a débauché chez Apple un ingénieur de premier plan pour superviser son logiciel de pilotage automatique, a annoncé mardi soir le constructeur américain de voitures électriques.

Chris Lattner, arrivé dans le groupe à la pomme il y a plus de dix ans, a dit dans un message publié en ligne aux développeurs de la marque qu’il “quitterait Apple ce mois-ci pour poursuivre une opportunité dans un autre endroit”, sans préciser lequel.

Tesla de son côté a confirmé avoir recruté Chris Lattner en tant que vice-président du logiciel Autopilot, dans un message publié sur son site web, sans toutefois préciser quand ce dernier prendrait ses fonctions.

Tesla a refusé d’en dire davantage et Apple s’est contenté de confirmer le départ de son ingénieur.

L’arrivée de Chris Lattner chez Tesla constitue une importante victoire pour le constructeur de voitures électriques, car elle lui permet de disposer à présent d’une figure emblématique à plein temps sur ce segment. Jusqu’ici le système Autopilot de Tesla était géré à titre intérimaire par Jinnah Hosein, le chef du logiciel chez SpaceX, une autre entreprise dirigée par Elon Musk.

Autopilot est un système d’aide à la conduite qui permet aux automobilistes de diriger leur voiture en conservant leur trajectoire et d’assurer un pilotage automatique dans certaines situations. Mais il n’est pas conçu pour remplacer totalement le conducteur qui doit rester maître de son véhicule.

Le système est décrié par ses détracteurs qui l’accusent d’être à l’origine de divers accidents. L’agence américaine de sécurité routière (National Highway Traffic Safety Administration, NTSA) a notamment ouvert une enquête après un accident mortel survenu en mai 2016 en Floride impliquant un modèle Tesla équipé d’Autopilot.

Chez Apple, Chris Lattner a dirigé la division spécialisée dans les outils de développement, dont le fameux langage de programmation Swift, qui a permis de faciliter la création d’applications pour iOS, le système d’exploitation des iPhone et des iPad.

Sous sa houlette, Swift est également devenu un langage “open source”, permettant aux développeurs de l’utiliser librement et gratuitement sans rendre de comptes à Apple.

Microsoft et Alphabet, maison mère de Google, ont également publié ou contribué à des langages de programmation open source.

(Stephen Nellis; Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoit Van Overstraeten)

----------------------------------------------------------------------------