Digg StumbleUpon LinkedIn YouTube Flickr Facebook Twitter RSS Reset

Chine : La fraude qui coûte des milliards de dollars à Apple


Apple fait face depuis 2013 à une gigantesque fraude à la réparation dans ses boutiques chinoises.

Selon le site The Information, Apple lutte depuis plus de 5 ans contre une gigantesque fraude qui lui aurait fait perdre des milliards de $. Les malandrins ont développé une technique simple, mais très efficace pour faire le maximum d’argent avec un iPhone.

Une arnaque aux composants très efficace

Le principe de l’arnaque est simple. Les escrocs achètent ou volent un ou plusieurs iPhone, en retirent certains composants, comme la carte-mère, l’écran ou le processeur) puis les remplacent par des copies. Une fois terminés, ces derniers allaient dans l’Apple Store le plus proche afin de faire réparer leur iPhone, généralement remplacé par des modèles neufs.

Pour une fraction de leur prix, ces clients rusés pouvaient récupérer des appareils qu’ils allaient ensuite revendre au marché noir, en plus des composants retirés précédemment.

La mécanique était tellement bien huilée que les demandes de réparations explosaient dans les boutiques du constructeur. Celle de Shenzen en a enregistré au maximum 2 000 sur une seule semaine.

Apple tente en vain d’enrayer l’escroquerie

Dès 2013, Apple souhaite stopper cette fraude. L’entreprise a recensé les identifiants qui changeaient après la réparation, afin d’évaluer la part de fraudeurs. Elle estimait avant le comptage ce chiffre à 10%. Il s’est porté finalement à près de 60%, rien qu’en Chine.

Pour contrecarrer les escrocs, Apple a demandé une preuve d’achat à chaque client chinois réservant une place pour une réparation au SAV. Malins, les hackeurs ont submergé le système le rendant inopérant.

La Pomme a alors développé des outils permettant aux techniciens de détecter, sans ouvrir l’appareil, les faux composants. Riposte des fraudeurs : ils ont trafiqué leurs iPhone afin qu’ils ne s’allument plus. Les pirates ont même volé des numéros de série valides et appartenant à des clients honnêtes et allaient jusqu’à les graver sur l’appareil pour les faire passer comme authentiques.

Des mesures radicales pour réduire les frais de réparations

Après 5 ans de jeu du chat et de la souris, Apple a interdit toute réparation d’un appareil chinois dans ses boutiques, où que ce soit dans le monde. Chaque iPhone part systématiquement dans un centre de réparation où il est démonté. Le processeur des smartphones est enduit d’un vernis étanche, visible uniquement en SAV pour détecter les contrefaçons.

----------------------------------------------------------------------------

En 2017, les dépenses de réparation pour le constructeur ont représenté 4,32 milliards de $, un chiffre en légère baisse par rapport à 2016, mais toujours vertigineux et qui montre que la chasse aux escrocs est loin d’être terminée. Elle se déplace d’ailleurs actuellement en Turquie et aux Emirats Arabes Unis.

  • La Bank of America recommande d’acheter des actions Apple
  • Apple : trois semaines après son lancement, iOS 12 installé sur 50% des iDevices
  • Puce chinoise espionne : Bloomberg maintient, Apple et Amazon continuent de nier